Nous suivre Industrie Techno

Courant continu et pilotage décentralisé, deux grandes transformations à venir du réseau électrique selon RTE

Aline Nippert
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Courant continu et pilotage décentralisé, deux grandes transformations à venir du réseau électrique selon RTE

Les interconnexions électriques qui permettent de transporter de l'électricité en courant continu haute tension, comme ici entre Baixas (France) et Santa Llogaia (Espagne), devraient se répandre en Europe, d'après RTE.

© RTE / Lionel Roux

Pilotage décentralisé, distribution de courant continu, digitalisation... Le Réseau de Transport d'Électricité (RTE) a organisé une conférence de presse pour présenter les défis posés par la transition énergétique au système électrique. Décryptage avec Gabriel Bareux, directeur R&D de RTE.

« Le réseau électrique est en route vers une aventure industrielle profonde. » Directeur R&D au sein de Réseau de Transport d'Électricité (RTE), Gabriel Bareux a mené une conférence de presse, vendredi 25 juin, sur les transformations que va subir le système électrique pour relever le défi de la transition énergétique.

« Pour remplir les objectifs de décarbonation, il faut bien sûr commencer par réduire nos consommations finales d’énergie. Mais il faut également augmenter la part d’électricité dans nos usages », avance M. Bareux. L’électricité doit en effet passer de 25 % à 50-55 % des besoins énergétiques finaux d’ici à 2050, d’après la Stratégie Nationale Bas-Carbone (SNBC). « Peu de grands chantiers globaux ont été nécessaires sur le réseau électrique ces dernières décennies. Désormais, nous avons une montagne de transformations en face de nous. »

Favoriser le courant continu

Premier défi à anticiper par RTE pour mener à bien la transition énergétique : mettre en place des stations de conversion basée sur la technologie « High Voltage Direct Current » (HVDC), comme celle d’une puissance de 2 GW qui se trouve entre la France et l’Espagne. « Pour l’instant, le réseau électrique fonctionne en courant alternatif, rappelle le spécialiste. Mais de plus en plus d’usages nécessiteront, à l’avenir, du courant continu. » Les data centers, les véhicules électriques et les électrolyseurs, par exemple, sont alimentés en courant continu.

Les infrastructures de transport d’électricité sont également amenées à évoluer : « Il n’est pas possible de transporter sur de très grandes distances du courant alternatif en souterrain… mais en courant continu, c’est possible ! Une révolution industrielle est en cours », souligne Gabriel Bareux.

Décentraliser le pilotage du réseau

Deuxième challenge mis en avant par RTE : décentraliser le pilotage du système électrique. Aujourd’hui, les centres de pilotage RTE sont peu nombreux : un seul centre de contrôle (appelé « dispatching ») aiguille les flux d’électricité à échelle nationale – il gère le réseau d’interconnexion à 400 000 volts et les échanges avec les pays voisins –, et sept dispatching conduisent les réseaux en région. Les valeurs sont rafraîchies « toutes les 10 secondes » et « une dizaine de minutes » est nécessaire pour jouer sur un aiguillage. « Demain, avec l’augmentation de la part d’éolien et de solaire dans le mix énergétique, il y aura beaucoup plus de données à traiter et il faudra réagir plus vite. Ce schéma est inadapté », assure M. Bareux. « Car même si nous choisissons de relancer la filière nucléaire [dont le pilotage est centralisé, ndlr], cette énergie couvrira au plus 50 % de la production d’électricité d’ici 2050, rappelle le directeur R & D. Le monde de demain, c’est surtout des énergies renouvelables. »

RTE planifie ainsi de mettre en place « 180 postes de pilotage » dans le but d'instaurer une stratégie de contrôle à la seconde et de l'automatiser. Cette nouvelle architecture de pilotage du système électrique se compose de trois couches : un « smart cockpit » qui proposera aux opérateurs différentes stratégies possibles (en fonction du prix, des émissions de CO2, de l’itinéraire…), un « pilotage automatique », puis une « adaptabilité des protections ».

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

[Vu sur le web] Produire de l’hydrogène vert sans électrolyseur : une avancée prometteuse dans la photo-électrolyse de l’eau

D’après une publication relayée par IEEE Spectrum, le journal de l’association professionnelle « Institut des[…]

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

La stratégie électrique de Renault en trois points technos clefs

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous avons amélioré d’un facteur 100 le code de dynamique moléculaire dédié à l’optimisation des batteries », se réjouit Mathieu Salanne, vainqueur du Prix Spécial Joseph Fourier

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

« Nous allons construire la gigafactory de batteries la plus efficace au monde », lance Christophe Mille, de Verkor

Plus d'articles