Nous suivre Industrie Techno

Coup d'envoi pour PRAIRIE, institut parisien de l'IA

Patrick DESAVIE
Coup d'envoi pour PRAIRIE, institut parisien de l'IA

© Florent Robert

Inauguré mercredi, l’Institut Interdisciplinaire d’Intelligence Artificielle PRAIRIE à Paris focalise ses recherches sur les domaines de la santé, des transports, de l’environnement et de la biologie. Il est soutenu par de nombreuses grandes entreprises, notamment industrielles.

 

Officiellement inauguré mercredi par une journée d’échanges sur les enjeux de l’intelligence artificielle à l’université Paris Dauphine-PSL, l’institut parisien PRAIRIE (PaRis Artificial Intelligence Research InstitutE », est spécialisé dans les applications de santé, de transports, d'environnement et de biologie.

PRAIRIE fait partie des quatre lauréats de l’appel à manifestation d’intérêt visant à la création d’Instituts Interdisciplinaires d’Intelligence Artificielle (3IA) suivant le vœu formulé par le Président de la République Emmanuel Macron lors du sommet AI for Humanity de mars 2018.

Porté par le CNRS, l’Inria, l’Institut Pasteur, l’Université de Paris et l’Université PSL le projet parisien est également soutenu par de grands groupes de l’industrie du numérique, de l’automobile, de la santé.

45 chaires de recherche

L’institut poursuivra quatre objectifs : contribuer de manière significative par une recherche fondamentale au progrès des connaissances en intelligence artificielle ; mener une recherche tournée vers l’entreprise et les applications adossée à des partenaires industriels ; contribuer à la formation dans le domaine de l’intelligence artificielle ; avoir un impact socio-économique.

« L’institut va travailler sur des sujets de recherche de fond très en amont mais ayant un impact direct sur les applications afin que cela puisse servir à des entreprises ou à la création de startups. Il a aussi pour objectif d’avoir un impact sur la société et pour la diffusion de la science », résume Isabelle Ryl, de l’INRIA, responsable de l’institut.

PRAIRIE qui pourrait disposer d’un budget d’un peu plus de 60 millions d’euros sur quatre ans bénéficiera, au moins dans un premier temps, de 45 chaires. « Nous avons opté pour un modèle avec 36 chaires occupées par des chercheurs seniors et neuf tremplins pour des jeunes chercheurs. Pour l’instant 44 chaires sont déjà en place avec des personnels des établissements partenaires et un premier recrutement a été réalisé », poursuit Isabelle Ryl.

Ces chaires interdisciplinaires portent sur l’aide à la décision, l’apprentissage et l’optimisation, les agents autonomes, la génomique, la gestion sécurisée des données distribuées, l’imagerie biologique et médicale, l’interprétation automatique du langage naturelle ou encore la vision artificielle.

Des entreprises mécènes

La spécificité de PRAIRIE c’est que les entreprises engagées dans le projet y sont associées sous la forme du mécénat. « L’important c’est de créer un écosystème dans lequel les gens échangent leurs points de vue d’experts. Pour nous, même si nous prônons une recherche fondamentale et très académique,  il ne faut pas qu’elle soit hors sol et s’appuie sur l’expertise. Plus tard l’institut s’ouvrira à d’autres entreprises de plus petite taille et au startups », complète Isabelle Ryl.

Par ailleurs, l’institut n’aura pas de programme spécifique pour les startups, cette fonction étant déjà assurée au sein des institutions partenaires.

Enfin la création de l’institut va permettre de renforcer et de mettre en perspective la formation en intelligence artificielle.

« Nous voulons former plus d’étudiants à l’intelligence artificielle. Nous voulons doubler les effectifs des trois principaux masters en IA mais aussi offrir des modules transverses adaptés à l’intelligence artificielle dans toutes les formations », précise Isabelle Ryl.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

« Les puces électroniques bio-inspirées pourraient disrupter le marché dans la décennie », prédit Pierre Cambou, analyste chez Yole Développement

Exclusif

Les actus techno du mois

Exclusif

Les actus techno du mois

Plus d'articles