Nous suivre Industrie Techno

COP 21 : une Arche de Noé en plastique recyclable au secours du climat

Jean-François Preveraud

Mis à jour le 21/09/2015 à 18h01

COP 21 : une Arche de Noé en plastique recyclable au secours du climat

Des animaux aux couleurs de l'arc en ciel

© DR

Dans le cadre de la préparation de la conférence sur le climat, qui aura lieu en fin d’année à Paris, le ministère de l’Ecologie a fait réaliser une véritable Arche de Noé qui va entreprendre un tour de France pour recueillir les propositions des Français face aux bouleversements climatiques. Petite visite de l’envers du décor sur la fabrication de cette arche.

Il y a quelques mois, à la demande de Ségolène Royal, ministre de l’Ecologie, du Développement durable et de l’Energie, l’artiste de rue Gad Weil a planché sur un geste spectaculaire et fédérateur permettant de mobiliser les Français autour des enjeux essentiels du sommet du climat. Ainsi est née l’idée de créer l’Arche de Noé Climat, qui a fait escale ce week-end à Paris, avant d’entreprendre un tour de France qui se terminera sur le lieu-même de la COP 21 (21e conférence des parties au protocole de Kyoto) au Bourget (Seine-Saint-Denis) fin novembre.

« L’objectif était de mobiliser les familles et notamment les enfants pour le sommet du climat COP 21. Il s’agit d’écouter leurs idées et propositions sur l’évolution du climat dans l’ensemble de la France, puis de les rapporter au cœur de la COP 21 », explique Gad Weil. « C’est comme cela qu’est née l’idée de l’Arche de Noé du climat. L’Arche de Noé est un symbole très ancien et universel, et si aujourd’hui ce n’est pas une pluie diluvienne qui menace le monde, ce sont bien les changements climatiques. C’est pourquoi on a repris cette image, très parlante pour les enfants, où les animaux viennent au cœur des villes pour crier ‘‘au secours, faites attention’’. C’est animaux seront ensuite les médiateurs des Français en adressant leurs messages aux dirigeants de la planète qui seront présents lors de la COP 21 ».

Belle vitrine pour l’Altuglass

De fait, cette manifestation artistique itinérante pour le grand public, repose sur 140 représentations animales aux couleurs chatoyantes qui ne manqueront pas s’attirer petits et grands. Pour les réaliser, Gad Weil a utilisé de l’Altuglas (polyméthacrylate de méthyle - PMMA), dont 15 tonnes ont été fournies gratuitement par Arkema, qui sponsorise l’opération. « Le choix de ce matériau repose sur deux critères majeurs : Il a la faculté de capter et restituer la lumière comme seul pourrait le faire cet élément naturel qu’est la glace ! De plus, il est recyclable et pourra être réutilisé par la suite pour la fabrication d’autres objets que les animaux créés ».

Enfin, reconnu pour ses propriétés optiques exceptionnelles et sa transparence (supérieure à celle du verre), le PMMA se caractérise également par sa légèreté et sa solidité, tout en offrant une gamme infinie de couleurs, ce qui correspondait bien aux besoins de cette exposition itinérante. Les 140 représentations d’animaux ont été découpées et assemblées, sous forme de deux silhouettes maintenues par des entretoises, par les partenaires du chimiste dans les 7 nuances de couleur de l’arc en ciel.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.developpement-durable.gouv.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Plastic Omnium et ElringKlinger s’allient pour produire des piles à hydrogène destinées à la mobilité

Plastic Omnium et ElringKlinger s’allient pour produire des piles à hydrogène destinées à la mobilité

Le français Plastic Omnium et l’allemand ElringKlinger ont annoncé le 29 octobre la signature d’un accord visant à[…]

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

Plus d'articles