Nous suivre Industrie Techno

Confort thermique par utilisation de caloducs souples

Michel Le Toullec
Ce principe développé à l'Ecole des Mines de Paris s'applique à l'habillement, à l'automobile et au bâtiment.
Le Centre d'énergétique de l'Ecole des Mines de Paris développe l'utilisation des caloducs souples dans le domaine du confort thermique. Précisons qu'un caloduc est un volume contenant un liquide (eau, ammoniac, HFC...) sous sa tension de vapeur. Le système complet constitué de trois éléments: l'évaporateur est la partie où la chaleur est reçue ; le condenseur, situé à l'autre extrémité du caloduc, extrait la chaleur ; une zone adiabatique, disposée entre l'évaporateur et le condenseur.

Les chercheurs du Centre d'énergétique conçoivent des applications de caloducs en version souple. L'ensemble de ces travaux est protégé par plusieurs brevets. «Trois types de modèles de semelles de chaussures intègrent ce principe : rafraîchissantes, réchauffantes et barrières, explique Denis Clodic, responsable du centre d'énergétique. Les développements les plus avancés concernent des semelles raffraichissantes intégrées dans des chaussures de trekking. Un partenariat est en cours avec Asolo, industriel italien de la chaussure de marche». 

D'ici janvier 2002, le Centre d'énergétique compte livrer à cet industriel une unité pilote capable de produire 100 paires/h. Mais d'autres applications pourraient bénéficier de cette innovation, en particulier la chaussure de sécurité et de sport. En outre, Denis Clodic précise que le principe des caloducs souples est actuellement évalué par l'armée américaine pour l'équipement des gilets raffaichissants. 

Autre voie développée à l'Ecole des Mines de Paris depuis deux ans: des panneaux caloducs souples réalisés à base de complexes multicouches intégrant une feuille d'aluminium de 6 à 10 microns. De tels panneaux peuvent être disposés sur n'importe quel type de parois. En combinaison avec des échangeurs eux mêmes souples et traversés par un flux de caloporteur, ces panneaux peuvent maintenir des températures inférieures ou supérieures à la température ambiante. 

Des applications dans l'automobile sont actuellement au stade d'évaluation technique chez des constructeurs et équipementiers européens. On parle alors d'équiper les planches de bord, le pavillon ou la plage arrière. Enfin, ces panneaux caloducs devraient aussi les professionnels du bâtiment. Ce principe permet en effet de réaliser des plafonds rafraîchissants ou réchauffants extrêmement légers : environ 1,2 kg/m2, contre 50 kg/m2 pour les solutions actuelles. Une thèse est d'ailleurs en cours pour valider cette voie.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des cristaux pour remplacer les terres rares

Fil d'Intelligence Technologique

Des cristaux pour remplacer les terres rares

Des chercheurs rennais ont mis au point une nouvelle approche pour concevoir des cristaux liquides qui émettent dans le rouge et[…]

L'âge d'or du Lidar

L'âge d'or du Lidar

4 technos pour toucher la réalité virtuelle du bout des doigts

4 technos pour toucher la réalité virtuelle du bout des doigts

Composants intelligents : comment limiter la consommation énérgétique?

Analyse

Composants intelligents : comment limiter la consommation énérgétique?

Plus d'articles