Nous suivre Industrie Techno

Comprendre les complications liées au diabète

Michel Le Toullec
Les deux partenaires ont étudié pendant onze ans les mécanismes impliqués par les complications vasculaires ainsi que leurs répercussions.

S'il est un domaine où l'on n'attend pas l'Insa de Lyon (Rhône), c'est bien celui des biotechnologies. On a tort : c'est même l'un des secteurs où l'institut a noué l'un de ses partenariats industriels les plus durables. Des recherches ont en effet été menées pendant onze ans, depuis 1994, entre un laboratoire de l'Insa de Lyon associé à l'Inserm avec la société Merck Santé (ex-Merck-Lipha). « Ce double contrat d'alliance vient de s'achever il y quelques mois, précise Michel Lagarde, directeur du laboratoire physiopathologie des lipides et des membranes (PLM) à l'Insa de Lyon et superviseur de ces travaux. Dans ce cadre, une équipe a été constituée pour réaliser des travaux sur les complications microvasculaires liées au diabète. Ces complications affectent en particulier le rein, mais aussi la rétine et peuvent entraîner la rétinopathie diabétique, principale cause de cécité dans les pays industrialisés. »

Un groupement d'intérêt scientifique a été créé

Ce vaste partenariat a conduit au dépôt de deux brevets et à la soutenance de sept thèses de doctorat. « Les chercheurs ont notamment réalisé des études physiopathologiques de la circulation capillaire chez l'animal, reprend Michel Lagarde. Des études biochimiques sur les lipides cellulaires et sur le stress oxydant tel qu'il est décrit dans le diabète ont également été effectuées. » Les travaux les plus récents ont montré l'importance de certains conjugués oxydés dérivés du glucose dans l'apoptose (le "suicide" programmé) de cellules de capillaires sanguins de la rétine. Les chercheurs ont aussi montré leur influence sur la prolifération rétinienne et la prolifération de certaines cellules (dites mésangiales) du rein. L'implication de certains lipides sur les mécanismes moléculaires concernés a également été montrée.

« Ce partenariat entre le laboratoire PLM de l'Insa et Merck Santé a, par ailleurs, été initiateur dans la création, en 2002, de l'Institut multidisciplinaire de biochimie des lipides [IMBL] », conclut Michel Lagarde. Ce groupement d'intérêt scientifique est notamment équipé d'une plate-forme de "lipidomique" dont les compétences touchent aussi bien la chimie et la pharmacologie que la nutrition et l'agronomie. Il est ouvert à d'autres partenariats avec les entreprises.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0872

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies