Nous suivre Industrie Techno

Composites : l’automatisation progresse

Composites : l’automatisation progresse

La robotisation est l'une des voies pour l'automatisation de la production des pièces en composites.

© Automated Dynamics

L’automatisation de la production des pièces en matériaux composites est au centre des préoccupations des acteurs de la filière et fait figure de thématique star durant le salon JEC Composites Show, qui se déroule à Paris jusqu’au 15 avril

L’automatisation est la tendance phare du secteur des composites, comme en témoigne l’engouement pour cette thématique durant le salon JEC Composites Show, qui se tient du 13 au 15 avril à Paris.

« Nous avons noté une augmentation du nombre d’exposants impliqués dans l’automatisation », a indiqué Patrice Sinthon, responsable clientèle et développement du groupe JEC, lors de l’ouverture de l’incontournable grand-messe du secteur.

Plébiscitée par les acteurs de la filière composite, l’automatisation permet non seulement de diminuer les coûts et d’améliorer la rentabilité, mais aussi de gagner en reproductibilité, d’obtenir une meilleure qualité standard et de produire avec moins de déchets. Pour les membres du JEC, elle est également le signe que le secteur entre dans sa phase de maturité.

« Les procédés d’injection se développent, en remplacement des procédés manuels. Ils permettent d’automatiser davantage et sont plus adaptés à la production de pièces de petite taille », a détaillé la PDG du groupe JEC, Frédérique Mutel.

Autres grandes tendances : l’essor des composites thermoplastiques, dont le marché a cru de 8 % par an depuis 2006, contre 2 % pour les composites thermodurcissables ; le développement des applications pour les secteurs de l’éolien et l’aéronautique (malgré une année difficile) et la croissance du marché asiatique.

Muriel de Vericourt 

Pour en savoir plus : http://www.jeccomposites.com 
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Le géant français du numérique s’associe au projet européen de recherche COSMIC, qui vise à détecter[…]

17/07/2019 | Transport
La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Plus d'articles