Nous suivre Industrie Techno

Compétence, courage et inconscience : le cocktail gagnant pour innover !

Compétence, courage et inconscience : le cocktail gagnant pour innover !

Cyril Dufau-sansot, président d'Areva H2Gen

Chaque semaine, Industrie & Technologies prend les chemins de traverse et donne la parole à des personnalités qui ont l'innovation dans la peau. En 12 questions, ces personnes du monde de l'industrie tirent le portrait de cette discipline. Aujourd'hui, découvrez le point de vue de Cyril Dufau-Sansot, président d’Areva H2Gen, un équipementier spécialisé dans la production d’hydrogène par électrolyse PEM (Proton Exchange Membrane). Areva H2Gen est une co-entreprise détenue par le groupe Areva, l’Ademe (via le Programme des Investissements d’Avenir) et le groupe familial français Smart Energies.

Si l'on vous dit innovation, spontanément, vous répondez ?

Audace.

Votre dernière rencontre avec l'innovation, c'était quand et où ?

Hier, lors d’une réunion de travail pour répondre à l’appel à projet du ministère de l’Environnement appelé « Territoires hydrogène ». Rencontre avec la société Green GT qui a fait tourner sur le circuit du Mans un prototype de voiture de course à pile à combustible avec Olivier Panis au volant. Je suis toujours fasciné par ceux qui ne se fixe pas de limites.

Quelle innovation avez-vous dans la poche ?

La brique technologique au cœur de la transition énergétique : le cœur de  notre électrolyseur PEM produisant de l’hydrogène décarboné, notamment pour les véhicules électriques à pile à combustible. Innovant dans sa conception industrielle fiable, simple et … compétitive ! Une vraie prouesse de mes ingénieurs dont je suis fier, car cela permettra à la société d’entrer dans une nouvelle ère, plus respectueuse de l’environnement.

Votre innovation préférée ?

Internet. On n’en mesure toujours pas l’étendue dans le champs des possibles.

Et celle que vous détestez ?

La montre connectée. Prolongement du smartphone mais liée à lui. C’est le meilleur exemple, pour moi, de l’innovation qui ne va pas assez loin.

Si vous deviez remettre le Nobel de l'innovation, quelle personnalité récompenseriez-vous ?

En octobre 1947, le pilote américain Charles "Chuck" Yeager fut le premier homme à franchir officiellement le mur du son à bord de son avion fusée Bell X1. Il n’a certes pas conçu son engin mais y a participé grandement et fut ainsi un des pionniers de la conquête spatiale. Il représente pour moi le savant dosage de la compétence, de la confiance, du courage et de l’inconscience nécessaire à l’innovation.

Et s'il était attribué à une entreprise, laquelle choisiriez-vous ?

Plusieurs me viennent à l’esprit, mais la plus évidente pour moi est Google, née d’Internet. Google X est le département de cette entreprise qui n’a pas de limite technique ou temporelle à ses innovations. Et pourtant, comme pour toute entreprise commerciale, la rentabilité in fine reste le fil conducteur. Allier les deux est un vrai tour de force.

La qualité qu'il faut cultiver pour innover ?

Une curiosité presque enfantine, qui ne bride pas l’imagination.

Et le défaut qu'il faut corriger ?

La certitude, qui engendre la non remise en question.

Citez un livre qui vous a inspiré en matière d'innovation ?

La Machine à remonter le temps, de HG. Wells. Une inspiration instantanée et qui perdure depuis mon enfance.

En matière d'innovation, vous êtes plutôt...

…start-up ou grand groupe ?

Définitivement start-up, car la rapidité de développement et la fraîcheur des idées débarrassées de la rigueur des processus appartiennent à la start-up, qui peut toujours s’appuyer sur un grand groupe pour lever des fonds ou y chercher de l’expertise.

…technologie ou service ?

Par formation et goût du défi, technologie bien sûr ! C’est la base, on développe souvent du service sur la technologie.

...continue ou disruptive ?

L’innovation disruptive fait bouger le monde et peut être très rémunératrice pour les précurseurs.

Enfin, de quelle innovation rêvez-vous (pas seulement la nuit) ?

Dans le domaine de l’énergie, forcément ! Le projet ITER à Cadarache a pour ambition de maîtriser la fusion thermonucléaire telle qu’elle se produit dans le soleil, c’est une étape excitante. Je rêve que l’homme maîtrise ensuite l’anti-matière, fantasme absolu de la science-fiction, mais sur laquelle la science réelle travaille. C’est fascinant.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Méga piles à hydrogène, batteries stationnaires, jumeau numérique… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Avec les progrès de ses cellules à hétérojonction de silicium, le CEA croit à un photovoltaïque nouvelle génération en Europe

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

Hydrogène de France produira d'ici à 2022 des piles à combustible de 1 MW basées sur la techno de Ballard

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Interview

« Les projets de batteries stationnaires au lithium-ion changent d'échelle », assure Sébastien Hita Perona, directeur du stockage d’énergie chez Saft

Plus d'articles