Nous suivre Industrie Techno

Comment Vitesco Technologies veut allonger la vie des piles à combustible en optimisant leur pilotage

Aline Nippert
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Comment Vitesco Technologies veut allonger la vie des piles à combustible en optimisant leur pilotage

Pile à combustible dotée d'une unité de contrôle Vitesco.

© Vitesco Technologies

Le projet « Électronique de Contrôle pour véhicules à Hydrogène (ECH2) » de Vitesco Technologies – l’un des 14 lauréats du deuxième Comité d’orientation pour la recherche automobile et la mobilité (CORAM) – débutera les premières expérimentations début 2022. Le but : faire baisser les coûts des piles à combustible en améliorant leur durée de vie et en optimisant leur modularité grâce au pilotage des auxiliaires.

Comment améliorer la durée de vie des piles à combustible pour la mobilité hydrogène ? C’est la question sur laquelle planche Vitesco Technologies, filiale de l’équipementier Continental, dans le cadre de son projet « Électronique de Contrôle pour véhicules à Hydrogène (ECH2) ». Ce dernier a été retenu, parmi 14 autres projets, par le Comité d’orientation pour la recherche automobile et la mobilité (CORAM) pour recevoir une partie des 109 millions d’euros de budget alloué dans le cadre du plan de relance et devrait durer trois ans. « En général, les aides atteignent 30 % à 50 % du coût engagé sur le projet », indique Christophe Maréchal, directeur Innovation Vitesco Technologies France.

En partenariat avec le laboratoire Laplace, l'Ifpen, les industriels Siemens industrie Software et Areva Stockage Energie, le consortium ambitionne de développer et de produire des calculateurs électroniques dédiés au pilotage des piles à combustible de véhicules légers, bus et camions. Les premières expérimentations devraient débuter début 2022. « Nous travaillons généralement sur des solutions 5 à 10 ans avant leur mise sur le marché », affirme Christophe Maréchal, soulignant que le marché de la mobilité hydrogène devrait véritablement émerger dans la seconde moitié de la décennie.

Limiter le vieillissement de la pile à combustible

Le projet ECH2 a pour objectif principal de comprendre comment la pile à combustible vieillit dans le temps et comment limiter ce vieillissement. « Car la durée de vie des piles à combustible n’est pas à l’état de l’art par rapport aux usages. Toutes les phases transitoires (appels de puissance, phases de démarrage et d’arrêt) sont les principaux facteurs de vieillissement de la pile et génère des surcouts par exemple liés à la teneur en platine de la pile », explicite M. Maréchal.

Les ingénieurs de Vitesco Technologies vont ainsi faire vieillir expérimentalement différentes piles à combustible sur des bancs d’essai d’endurance et de performance dès le début de l’année prochaine. « Avec nos partenaires Helion (filiale d’Alstom) et le laboratoire Laplace, qui détient des moyens d’essais », tient à préciser Christophe Maréchal. « L’idée est d’abord de modéliser les phénomènes qui se passent au niveau de la pile, détaille-t-il. Ensuite nous pourrons agir au niveau du contrôle-commande, par exemple en optimisant la répartition de puissance entre batterie et pile à combustible, la stœchiométrie hydrogène/air, l’humidification et le refroidissement de la membrane », poursuit-il.

Toujours dans l’objectif de faire baisser les coûts, un deuxième axe est étudié dans le projet ECH2 : la modularité des piles à combustible pour permettre des effets d’échelle. « Nous voulons être capables d’identifier quelle serait la meilleure taille standardisée de pile à combustible, qui puisse s’adapter aux utilitaires légers et véhicules lourds. Il nous faut également comprendre comment gérer cette modularité au niveau des auxiliaires », évoque M. Maréchal. Là encore, l'électronique de contrôle joue un rôle clef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

Trois entreprises interrogées sur quatre ne savent pas quelle quantité de CO2 elles rejettent dans l’atmosphère, d’après une enquête BCG

D’après un sondage BCG, 76 % des entreprises interrogées déclarent être incapables de mesurer l’empreinte[…]

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Pollutec Innovation Awards 2021 : trois technos de l’économie circulaire qui sortent du lot

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

Qui est la jeune société finlandaise Terrafame qui fournira à Renault le nickel des batteries électriques ?

L'accélération de l'auto électrique en Europe va se heurter à des pénuries de matériaux, alerte l'EIT InnoEnergy

L'accélération de l'auto électrique en Europe va se heurter à des pénuries de matériaux, alerte l'EIT InnoEnergy

Plus d'articles