Nous suivre Industrie Techno

Comment NEC fabrique ses PC sur mesure à Angers

Ridha Loukil

Sujets relatifs :

, ,

Recentrée sur le marché professionnel, l'usine d'Angers, seul site de production de PC en France, opte pour l'assemblage en îlots.

Fabriquer des PC en France, et non pas en Chine, c'est encore possible. NEC le démontre avec son usine à Angers (Maine-et-Loire). Sur ce site, repris à Bull il y a dix ans, le constructeur japonais réalise les PC professionnels, serveurs et armoires informatiques destinés à ses clients en Europe, en Afrique, au Moyen-Orient et en Amérique latine. Mais, pour rester compétitive, la seule usine de PC en France s'est recentrée sur le marché des entreprises qui demandent des machines configurées à la demande et des solutions sur mesure. La fabrication de PC grand public, commercialisés sous la marque Packard Bell, ayant été progressivement transférée à l'usine de NEC à Livingston, en Écosse.

À ce changement d'orientation, la production s'est adaptée en abandonnant l'assemblage en ligne au profit du montage en îlots. Après avoir culminé à près de 2 millions de PC par an du temps de la prédominance des produits Packard Bell, elle est tombée à 150 000 PC portables et 500 000 PC fixes professionnels sur le dernier exercice clos le 31 mars 2005. Mais la fabrication est passée de gros volumes à des petites séries avec beaucoup de différenciations en termes de configuration et de personnalisation.

« Nous avons affaire à des petites commandes, de quinze machines en moyenne, avec des éléments de configuration qui changent tout le temps. 85 % d'entre elles doivent être livrées dans la semaine », affirme Jean-Claude Tagger, directeur général de la division PC professionnels de NEC pour l'Europe du Sud. Ces contraintes demandent une flexibilité que seul l'assemblage en îlots peut satisfaire.

La logistique constitue un point critique

Les entreprises choisissent leurs PC sur mesure en utilisant le configurateur en ligne Magic que NEC met à leur disposition sur Internet. Ensuite, elles répartissent leurs commandes au fil de l'eau en fonction de leur rythme d'équipement. « Nous fonctionnons sur le même modèle que Dell à la différence près que nous ne pratiquons pas la vente directe. Nous continuons à passer par nos revendeurs », explique Jean-Claude Tagger.

Dans l'atelier d'assemblage, chaque opérateur reçoit un plateau contenant tous les composants constitutifs d'un PC. Guidé par une étiquette électronique qui lui indique sur un écran la référence du produit à réaliser et les tâches à effectuer, il assemble l'intégralité de la machine. Il peut enchaîner le montage de produits différents sans problème, par exemple un PC complexe puis un simple, ou un PC fixe puis un portable. « Pour les 2 500 PC que nous fabriquons en deux postes par jour, je ne serais pas étonné d'avoir 1 000 clients différents », confie Olivier Gicquel, directeur de la production des PC. « Dans une fabrication à la chaîne, nous serions obligés d'arrêter la production et de reconfigurer les lignes d'assemblage à chaque changement de produits », explique-t-il.

Mais la flexibilité ne suffit pas. Pour respecter les délais de livraison, il faut aussi maîtriser les approvisionnements. D'autant plus que l'usine fonctionne en juste-à-temps, sans stock de produits finis. Or, pour Olivier Gicquel, la logistique constitue un point critique. Les composants proviennent d'Asie. Pour faire face aux aléas de transport, NEC impose à ses fournisseurs un stock tampon de quinze jours de production à Saint-Sylvain, près d'Angers. Autre sujet d'attention : la qualité. NEC espère diviser par quatre le taux de défauts, aujourd'hui de l'ordre de 1 %.

EN BREF

Les contraintes - Petites séries avec des configurations produits très variables - Délais de livraison courts Les solutions - Assemblage en cellules (le même opérateur monte l'intégralité du produit) - Stock tampon de composants pour 15 jours de production - Maîtrise de la chaîne logistique - Travail en juste-à-temps sans stock de produits finis

L'ATOUT DE LA PROXIMITÉ

- Selon NEC, la proximité de l'usine d'Angers (Maine-et-Loire), indispensable pour répondre aux besoins des clients en termes de personnalisation et de délais, l'emporte sur l'avantage du coût de main d'oeuvre des pays d'Europe de l'Est ou de la Chine.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0871

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2005 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles