Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

Comment les labos de recherche jouent le rôle de tremplin pour les start-up techno

Alexandre Couto

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Comment les labos de recherche jouent le rôle de tremplin pour les start-up techno

Le laboratoire Systèmes de référence temps-espace (Syrte), à l’Observatoire de Paris, développe, avec la PME Kylia, un laser stabilisé pour la mission spatiale Lisa.

© Pascal Guittet

Les laboratoires de recherche forment un terrain de jeu idéal pour des PME et start-up technos. Elles peuvent y confronter leurs solutions à de premiers utilisateurs, peaufiner leur développement avant de s’attaquer à l’industrie… et garder un pied dans le futur.

Que serait la science sans ses outils ? Du laser au microscope à force atomique en passant par les tomographes et les caméras, les instruments de laboratoire ont permis aux chercheurs de percer de nombreux mystères. Les technologies à l’œuvre sont devenues parfois si indissociables des paillasses qu’il est aisé d’oublier qu’elles sont aussi le fruit d’avancées scientifiques majeures, que des entreprises ont transformées en produits.

À l’heure de la deeptech, cette vague de start-up qui développent des technologies de rupture issues des laboratoires, les constructeurs d’équipements scientifiques font figure de pionniers. À l’image du bordelais Amplitude, grâce auquel les premiers lasers ultrabrefs ont été commercialisés dès 2001, alors que cette technologie était tout juste arrivée à maturité. S’emparant des découvertes scientifiques pour inventer des applications concrètes et les porter sur le marché, de jeunes pousses et des PME trouvent dans les labos un tremplin pour devenir des pépites technologiques, tout en dopant le travail des chercheurs.

Poursuivre le développement de la techno tout en se confrontant au terrain

La recherche, c’est aussi un marché, celui des fournitures de laboratoire. Selon le comité interprofessionnel des fournisseurs du laboratoire (Cifl), il s’est établi à un peu plus de 2 milliards d’euros en France en 2019 (+ 1,5 % par rapport à 2017, date de la dernière étude). Les laboratoires académiques constituent le premier client, avec 570 millions d’euros, suivis par les biotechnologies (417 millions d’euros) et les industries agroalimentaires (265 millions d’euros).

Bien que faible en valeur, ce marché peut représenter une véritable aubaine pour une jeune pousse innovante. « Pour une société qui souhaite confronter sa technologie aux premières réalités du terrain, c’est un débouché qui n’est pas négligeable, note Pascale Ribon, la directrice deeptech de Bpifrance, qui accompagne de telles entreprises. C’est aussi l’occasion de faire entrer un peu de chiffre d’affaires tout en poursuivant le développement de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1045

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2021 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

Dossiers

[Reportage] Plongée dans la gravimétrie quantique du laboratoire Syrte

À l’Observatoire de Paris, l’unité mixte de recherche Syrte planche sur des équipements innovants destinés[…]

21/09/2021 | RechercheStart-up
Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites techno de la fabrication d'échantillons et prototypes

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : 4 pépites qui accélèrent le travail des chercheurs

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Dossiers

Labos de recherche, tremplin pour start-up : Au III-V Lab, les machines d'épitaxie sont reines

Plus d'articles