Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Comment des nanoparticules rétrécissent les tumeurs

Ludovic Fery

Sujets relatifs :

, ,
Comment des nanoparticules rétrécissent les tumeurs

Vue, au niveau d'une tumeur (en violet), des particules d'oxyde d'hafnium (en jaune et bleu).

© DR

Les minuscules cristaux de Nanobiotix sont injectés au niveau d’une tumeur avant le début de la radiothérapie. En réponse aux rayons X, ils émettent des électrons et des radicaux libres délétères pour les cellules cancéreuses. Localement, le traitement est plus efficace, sans besoin d’augmenter la dose de radiation reçue au niveau des tissus sains.

Contre le cancer, la radiothérapie vient souvent compléter la chimiothérapie. L’effet destructeur est immédiat pour la tumeur, mais il est aussi rapide pour les tissus sains situés à proximité. La faute à l’émission, par les molécules d’eau soumises aux rayons X, de radicaux libres. Nanobiotix veut amplifier ce phénomène, mais seulement au niveau de la tumeur, grâce à l'injection de particules d’oxyde d’hafnium. De taille nanométrique (il en faudrait 5 000 pour faire le tour d’un seul cheveu), elles émettent, individuellement et pour une même dose, beaucoup plus de rayons X qu’une molécule d’eau. Elles restent normalement localisées au niveau de la tumeur, car elles entrent à l'intérieur des cellules cancéreuses. Il n'y a par ailleurs pas besoin de réinjecter le produit entre deux séances de radiation.


               


Un premier essai pour vérifier la sûreté et la tolérance aux nanoparticules démarre à l’Institut Gustave Roussy

Ludovic Fery
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles