Nous suivre Industrie Techno

Lu sur le web

Comme Google et Facebook, Twitter accélère dans l’intelligence artificielle

Comme Google et Facebook, Twitter accélère dans l’intelligence artificielle

© dr

Le réseau social Twitter vient de mettre la main sur la start-up Whetlab, spécialisée dans les technologies d’apprentissage automatique. La plate-forme de microblogging avait déjà racheté une start-up du domaine en juillet dernier. D'autres géants du web, dont Google et Facebook, investissent massivement dans l'intelligence artificielle.

Le récent départ de Dick Costolo, le directeur général de Twitter, n’empêche pas la plate-forme de micro-blogging de poursuivre ses emplettes. Le réseau social vient d’annoncer avoir fait l’acquisition de Whetlab, une jeune start-up basée à Cambridge et spécialisée dans les technologies d’apprentissage automatique (Machine Learning en anglais). 

Fondée par un groupe de chercheurs en intelligence artificielle des Universités d’Harvard, de Toronto et de Sherbrooke, l’entreprise explique sur son site avoir développé une technologie qui permet aux entreprises de déployer plus facilement en interne des approches de Machine Learning.

Les détails financiers de l’opération n’ont pas été révélés, mais les créateurs de Whetlab ont précisé qu’ils fermeraient leur activité le 5 juillet prochain afin de rejoindre les équipes de Twitter.

Ce n’est pas la première fois que la plate-forme de micro-blogging s’intéresse aux technologies d'intelligence artificielle. En juillet dernier, le réseau social avait déjà mis la main sur la start-up Madbits, fondée par Clément Farabet et Louis-Alexandre Etezad-Heydari, deux Français experts en Deep Learning, une des branches de l'intelligence artificielle. Grâce à l'intégration de ces nouvelles technologies, Twitter pourrait détecter des tweets plus pertinents pour ses utilisateurs afin d'offrir une meilleure personnalisation, améliorer le ciblage publicitaire pour les annonceurs ou encore optimiser son système de détection de spams.

Cette acquisition intervient alors que Google et Facebook ne cessent d’investir dans le domaine. Début juin, le réseau social de Mark Zuckerberg a annoncé l’ouverture d’un centre de recherche dédié à l’intelligence artificielle à Paris pour travailler sur des problématiques d’apprentissage automatique, de traitement du langage naturel et de reconnaissane d’images. A cette occasion, un partenariat a été noué avec l’Inria.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

« Avec l’ADN, l’ensemble des données mondiales pourraient être stockées dans le volume d’une camionnette », clame François Képès, membre de l’Académie des Technologies

Les besoins de l'humanité pour le stockage de données s'accélèrent depuis quelques années, au point que les[…]

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Fil d'Intelligence Technologique

Une LED à quantum dot bleue plus stable et lumineuse

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Total dévoile ses recherches dans l'utilisation du calcul quantique lors du Quantum Computing in Paris-Saclay

Plus d'articles