Nous suivre Industrie Techno

Collaboration CEA-Soitec pour le stockage d'électricité photovoltaïque

Collaboration CEA-Soitec pour le stockage d'électricité photovoltaïque

Soitec associe sa technologie de solaire à concentration à ce projet pilote.

© Soitec

Le spécialiste du solaire à concentration s'associe avec le CEA pour installer un démonstrateur de centrale photovoltaïque couplé à un système de stockage d'électricité. L'objectif : produire un courant plus stable, et donc plus fiable.

Lisser la production électrique pour soulager le réseau. Cette idée titille les producteurs d’énergies renouvelables depuis des années. Le CEA et l’entreprise française Soitec, en partenariat avec la société tunisienne de l’électricité et du gaz (STEG), se lancent dans l’aventure.

Objectif du partenariat : l’installation en Tunisie d’un démonstrateur associant la technologie photovoltaïque à Concentration (CPV) Concentrix de Soitec à différents systèmes de stockage d’électricité développés par le CEA. Selon Didier Marsacq, directeur de l’institut Liten au CEA, ce pilote d’environ 1 MW devrait démarrer entre fin 2012 et début 2013.

Deux technologies au banc d’essai

Pour le stockage de l’électricité, le CEA éprouvera deux familles de technologies : les batteries Lithium-ion et les volants d’inertie. Les batteries Li-ion, grandes favorites des constructeurs automobiles pour les véhicules électriques, favoriseraient des cycles de stockage-décharge de plusieurs heures. Les volants d’inertie semblent à priori plus adaptés à des cycles de quelques minutes.

« Les deux technologies répondent à des impératifs différents », explique Didier Marsacq. « Les batteries permettraient d’étaler la production plus tard le soir, quand la luminosité n’est plus suffisante, tandis que les volants permettraient de lisser la production, par exemple lorsqu’un nuage passe au dessus de la centrale. C’est pourquoi il est intéressant d’évaluer leurs performances en conditions réelles ».

Un enjeu considérable

Le photovoltaïque produit un courant électrique fluctuant, peu fiable pour les réseaux. Pouvoir stocker l’électricité avant de l’injecter dans le réseau est donc un enjeu considérable. « C’est une manière de lisser la production », décrypte Didier Marsacq. « Le stockage permettrait aussi de délivrer l’électricité aux heures de pointe, lorsque l’électricité est la plus rentable ».

Egalement au banc d’essai, la technologie CPV, dont Soitec est le leader mondial. Le solaire à concentration s’appuie sur des cellules performantes, dotées d’un rendement deux fois plus important que les cellules cristallines classiques (40 %). Un système de concentration des rayons solaires permet de tirer le meilleur parti de ces cellules à haut rendement. En contrepartie, l’efficacité du CPV est particulièrement dépendante de l’ensoleillement. Une méthode de stockage à court terme pourrait donc s’avérer particulièrement intéressante pour Soitec.

Hugo Leroux

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Ifpen se cale sur le calcul intensif pour développer des méthodes de conception réduisant les coûts de l’éolien flottant

Grâce à 6 millions d’heures de calcul pour effectuer des simulations sur le supercalculateur Jean Zay, IFP Energies nouvelles[…]

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

Quand la simulation, l’intelligence artificielle et les capteurs favorisent l’économie circulaire

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Nous préparons les électrodes des futures générations de batteries lithium », lance Pascal Boulanger (Nawatechnologies)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

« Pour l’industrie des batteries, la crise du Covid-19 est presque positive », souligne Christophe Pillot (Avicenne Energy)

Plus d'articles