Nous suivre Industrie Techno

Climat : Prix et stockage du carbone au cœur de la "COP de l'action" de Marrakech

Philippe Passebon
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Climat : Prix et stockage du carbone au cœur de la

Salaheddine Mezouar, Ministre des affaires étrangères et de la Coopération du Maroc, et président de la COP22 a inauguré le début des négociations ce matin.

La COP22 débute aujourd'hui à Marrakech, au Maroc. Jusqu'au 18 novembre, les délégations de la plupart des pays du globe vont tenter de rendre concrètes les décisions actées par l'Accord de Paris, entré en vigueur le 4 novembre. En parallèle des négociations, des événements et des stands dans la "zone verte" permettront aux acteurs non-étatiques, dont les entreprises, de présenter leur contribution à la lutte contre le réchauffement climatique.

La COP22 se déroule du 7 au 18 novembre à Marrakech. Gouvernements, organisations non gouvernementales et experts du climat s'y réunissent autour d’un défi, acté par l’Accord de Paris : contenir le réchauffement global de la planète à la fin du siècle sous la barre des 2°C voire, si possible, 1,5°C, par rapport à la température enregistrée au début de l’ère préindustrielle. D’ores et déjà, le sommet est surnommé la « Cop de l’action ». L’Accord de Paris ratifié suite à la COP21 en novembre dernier est entré en vigueur le 4 novembre. L’objectif de cette COP22 est de le mettre en application.

Atteindre vite le pic d'émissions
Cet Accord de Paris stipule notamment que le pic des émissions devra être atteint le plus tôt possible, dans la première moitié du siècle. Ceci afin de parvenir à un équilibre entre émissions dues aux activités humaines et celles absorbées par les puits de carbone durant la seconde moitié du siècle. Parmi les puits de carbone figurent notamment les forêts, les activités agricoles et les techniques du captage et stockage du CO2. 

Les tractations de cette COP 22 seront articulées autour de quatre thématiques : mise en œuvre, accélération, action, innovation. Dans les semaines qui l'ont précédée, les états ont donné leurs engagements nationaux. Il s’agira de mettre au point des mécanismes de surveillance de ces engagements nationaux (NDC, nationally determined contribution). Le Maroc met particulièrement en avant l’initiative « 4 pour 1000 », qui a pour objectif d’augmenter de 4 pour 1 000 la capacité de stockage du carbone dans les sols.

Pas de prix du carbone unique
Les entreprises ne sont pas invitées à prendre directement part au débat. Mais en tant que responsables d’une partie importante des émissions de gaz à effet de serre, elles sont bien sûr des acteurs à prendre en compte pour lutter contre le réchauffement climatique. Nombreuses sont les entreprises à réclamer un prix de taxation des émissions de gaz à effet de serre (le « prix du carbone ») pour soutenir leur démarche environnementale. L’Accord de Paris a acté qu’il était impossible de définir une valeur unique mondiale au prix du carbone. Chaque état, ou partie, selon ses intérêts, est donc invité à mettre en place sa propre politique de prix du carbone. Au niveau européen, un vote aura lieu le 8 décembre pour relancer une politique de taxation du carbone. De leur côté, de nombreuses entreprises mettent en place volontairement des prix internes du carbone afin d’orienter leurs investissements. Les engagements volontaires des entreprises en faveur du climat sont notamment recensées par la NAZCA (zones des acteurs non-étatiques pour l’action climatique).

Les Français dans la zone verte
Tout comme lors de la COP21, les entreprises et autres acteurs non étatiques sont invitées à présenter leurs solutions en faveur de l’environnement dans une « zone verte » consacrée au partage de connaissances et d’expériences, la présentation de bonnes pratiques et la consolidation ou le lancement d’initiatives d’action en faveur du climat. Plusieurs acteurs seront notamment présents sur l’«espace solutions France-Maroc », dans la zone verte de la COP22 : Michelin, Sanofi, Thales, Club Med, Quadran, Carbonex et Essonne-Développement, et la région Auvergne-Rhône-Alpes et ses pôles de compétitivité Ines, Eco-energie, Tenerrdis et Axelera.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Energy Observer met les voiles vers le nord de l'Europe

Energy Observer met les voiles vers le nord de l'Europe

Le 18 avril, le bateau Energy Observer s’est équipé d’ailes Oceanwings pour aller plus vite et produire de[…]

[Reportage] Dernière ligne droite avant l'arrivée du réacteur d'Iter

[Reportage] Dernière ligne droite avant l'arrivée du réacteur d'Iter

Navette autonome, laser ultra-puissant, vie des batteries… les meilleures innovations de la semaine

Navette autonome, laser ultra-puissant, vie des batteries… les meilleures innovations de la semaine

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Longévité des batteries, Microsoft IA, laser ultra-puissant… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles