Nous suivre Industrie Techno

Citroën C4 Cactus : la voiture recentrée sur les besoins de l’utilisateur

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Citroën C4 Cactus : la voiture recentrée sur les besoins de l’utilisateur

Mark Lloyd, responsable du style de C4 Cactus présente le véhicule

© JF Prevéraud

Citroën vient de lever le voile sur la C4 Cactus dont on avait pu voir un concept car relativement proche du véhicule de série. Une voiture qui se veut moins chère, avec juste ce qui faut de technologies utiles pour la rendre désirable. Le tout servi par un design agréable.

Citroën a toujours été un constructeur automobile décalé par rapport à la concurrence. Il suffit de se rappeler la Traction Avant en 1934, les camionnettes Tub en 1939, puis Type H en 1947, la 2 CV en 1948, la DS en 1955, la Méhari en 1968 et plus près de nous la DS3 en 2010 pour s’en persuader. Et à chaque fois, ces véhicules novateurs ont rencontré le succès. Un succès qu’espère le constructeur avec sa toute nouvelle C4 Cactus qu’il vient de présenter à la presse.

« Nous avons voulu avec C4 Cactus répondre aux attentes actuelles des clients, avec des choix assumés fidèles à notre ADN, c’est-à-dire plus de design, plus de confort, plus de technologies utiles, le tout pour un budget maîtrisé », affirme d’entrée de jeu Frédéric Banzet, Directeur général de Citroën. Et de préciser : « C’est-à-dire moins d'équipements futiles, une simplicité d'emploi, un design fort, du confort et du bien-être. Le tout à un prix compétitif, mais avec des qualités et une vraie valeur ajoutée, qui en font un objet désirable. Un tarif plancher ne saurait suffire. »

Du toujours plus au toujours mieux

Un plus de design, qui se traduit par des innovations esthétiques et fonctionnelles. Celles qui sautent aux yeux dès que l’on voit la voiture, outre la ligne épurée à la forte identité, ce sont les Airbump, des coussins souples en TPU (Thermo Plastique Uréthane) enfermant des bulles d’air placés au milieu des portières pour amortir les chocs de la vie courante (coups de portières, de Caddies…). Des Airbump qui participent aussi à la ligne avec quatre teintes différentes mariables avec les dix de la carrosserie. Plusieurs éléments extérieurs sont aussi personnalisables. Un effort sur le design qui se poursuit à l’intérieur du véhicule où le néo-rétro fait son entrée aux côtés de la technologie numérique. Ainsi la planche de bord veut rappeler les beaux bagages en cuir fauve et dispose d’une grande boîte à gants s’ouvrant sur le dessus. Cela a été rendu possible par le déplacement de l’airbag passager de la planche de bord vers le ciel de toit au-dessus du pare-brise, technologie brevetée Airbag in Roof.


               

              Un tableau de bord numérique et une tablette tactile pour tout commander

Un plus de confort que l’on observe tant au niveau physique avec des suspensions performantes et une banquette avant à effet Sofa, que du confort ‘‘intellectuel’’ des utilisateurs grâce à une technologie qui se veut utile sans être ‘‘stressante’’. C’est par exemple le système Park Assist, qui gare la voiture pour vous, les traditionnelles aides à la conduite, l’appel d’urgence avec géolocalisation ou la caméra de recul, qui sont tous regroupés sur une tablette tactile 7 pouces dotée d’une interface intuitive. Tablette qui offre aussi la connexion vers le monde extérieur Multicity Connect. Le tableau de bord, planté dans la planche, est aussi entièrement numérique. Mais c’est aussi une boîte de vitesses pilotée ETG à commande simplifiée EasyPush ou encore un toit vitré panoramique à haute protection thermique.

200 kg de moins qu'une C4 traditionnelle

Côté économie de fonctionnement cette voiture sera dotée de plusieurs motorisations qui se veulent efficientes. Tant en essence PureTech avec les 3 cylindres 1,2 L VTi (82 ch) et 1,2 L e-THP (110 ch) qu’en diesel 1,6 L HDi (92 ch) et 1,6 L BlueHDi (100 ch), avec des consommations débutant à 3,1 l/100 km pour un rejet de 82 g de CO2/km.

              

                                                         Une ligne de SUV

Notons que la voiture a aussi bénéficié d’un gros effort d’optimisation, afin de l’alléger au minimum, elle ne pèse que 965 kg (-20 % par rapport à une berline comparable), le tout sans nuire à la sécurité, grâce à l’emploi d’acier à très haute limite élastique (THLE) pour la structure, et d’aluminium pour le capot ainsi que les poutres avant et arrière. Certaines prestations ont aussi été revues. Ici par exemple pas de vitres descendantes aux places arrières, mais des vitres à compas articulées sur le montant de portière, qui s’entrouvrent pour donner de l’air. Avec à la clé un gain d’une dizaine de kilos.

L’originalité sera aussi au rendez-vous lors de la commercialisation puisque C4 Cactus sera proposée sous forme de forfait mensuel ou kilométrique suivant les pays, intégrant le financement, l’assurance et l’entretien.

Bref, C4 Cactus, cousin technique de la C4, ouvre une nouvelle voie dans l’entrée de gamme du segment de marché moyen. Ce n’est pas une version dépouillée des véhicules existants, c’est une nouvelle approche de l’automobile recentrée sur ce qui importe réellement aux clients. Ce qu’avaient su faire en son temps la 2 CV !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://c4cactus.citroen.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Afin de permettre aux PME, bureaux d’études et instituts de recherche de franchir un cap en passant au prototypage fonctionnel et[…]

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

Plus d'articles