Nous suivre Industrie Techno

CIEL LIQUIDE

F.B.

Sujets relatifs :

Pourquoi plonger dans l'eau un Airbus A340 à l'échelle 1/48e ?

Pour étudier commodément ses turbulences de sillage. Le phénomène a son importance : en phase d'atterrissage, un Airbus A340 brasse quelque 400 tonnes d'air par seconde. Un cube de 35 mètres de côté ! Et la durée de vie de ces tourbillons est extrêmement longue : 10 minutes. Accident garanti pour un avion qui y pénétrerait trop tôt.

Pour l'éviter, une séparation minimale entre les avions qui atterrissent a été définie. Estimée relativement arbitrairement, elle est essentiellement fonction de leur poids.

C'est pour obtenir une connaissance fine du phénomène, qui permettrait de réduire sans risque cet espacement et de construire des avions moins "turbulents", qu'est utilisé le gigantesque bassin long de 480 mètres de l'Insean (Institut national d'études et d'expérimentations de l'architecture navale) situé dans la banlieue de Rome (Italie).

Lancée à 10 km/h, la maquette y franchit un mur de lumière créé par un laser. Le sillage de la maquette se dessine alors dans la lumière verte en tourbillons verticaux (voir photo ci-dessus) tandis que deux caméras mobiles enregistrent leur évolution et leur descente sur 6,5 mètres de profondeur.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0857

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies