Nous suivre Industrie Techno

Chiffrer une pièce en quelques clics

Jean-François Preveraud
Chiffrer une pièce en quelques clics

Chiffrer l'usinage directement à partir du modèle CAO 3D.

© DR

Avec Cetim TechniQuote, le Cetim a développé un outil pour un chiffrage rapide des gammes et des devis, ainsi que l’estimation des temps techniques en usinage, directement à partir des modèles CAO 3D dont il reconnaît automatiquement les formes à usiner.

Le Centre technique des industries mécaniques (Cetim) vient de présenter, en avant-première lors de la journée ‘‘Filière Usinage’’, qui s’est tenue le 28 avril dans ses locaux de Saint-Étienne, une évolution de son offre logicielle Cetim Devis Usinage. Des fonctions de reconnaissance automatique des formes usinées à partir d’un fichier CAO ont notamment été ajoutées au cœur de cet outil d’estimation des temps, coût et prix des pièces usinées.

Cette évolution majeure dans l’utilisation du logiciel, qui sera commercialisée à partir de juin, méritait plus qu’une incrémentation de son numéro de version. La solution change donc de nom et devient Cetim TechniQuote. Résolument innovant et dédié aux entreprises mécaniciennes PME, PMI et groupes industriels, ce logiciel permettrait selon ses développeurs de réduire les temps de chiffrage d’un facteur de 2 à 10.

Cetim TechniQuote peut être utilisé comme un outil d'aide à la décision rapide et fiable pour élaborer des offres au service Commercial, concevoir à coût objectif au Bureau d’Etudes, optimiser et chiffrer les gammes au Bureau Méthodes, piloter la sous-traitance au service Achats. Fondé sur les bases de données technologiques fournies par le Cetim, c’est un outil de capitalisation du savoir-faire dans l’entreprise, personnalisable en fonction des retours d’expérience de chaque société. Il est de plus intégrable dans une chaîne numérique globale avec les principaux logiciels ERP du commerce.

Cetim TechniQuote fonctionne en 4 étapes :
 

  • récupération morpho-dimensionnelle des modèles CAO 3D des pièces et assemblages ;
     
  • choix du procédé de fabrication (fraisage ; tournage ; rectification ; oxycoupage ; découpe plasma ; laser ; électroérosion fil…) ;
     
  • analyse d’alternatives de chiffrage par variation des conditions opératoires (quantité fabriquée ; matériau ; formes ; brut ; moyens ; mode opératoire ; taux de marge…) ;
     
  • sortie des résultats au niveau de détail et dans la présentation souhaitée (devis ; gammes ; conditions opératoires ; charges des postes ; temps technologiques…).


Le Cetim estime que cet outil Cetim TechniQuote apporte pas moins de trois ruptures dans les domaines suivants :
 

  • Productivité des chiffrages : quelques années après l’usinage, le chiffrage fait sa révolution ‘‘TGV’’. Quelques minutes sont à présent nécessaires pour chiffrer des pièces qui demandaient 4 heures de travail auparavant ; les temps de saisie seraient fréquemment divisés par 10.
    Les gains sont d’autant plus spectaculaires que la pièce comporte un nombre important d’usinages simples. De plus, l’extraction de l’information dimensionnelle utile est beaucoup plus rapide et plus simple qu’avec les plans, notamment avec les formes ou plans complexes. Tous ces gains sont obtenus sans dégradation de la justesse des estimations. Autant de signes d’un amortissement rapide de l’investissement.
     
  • Confort de travail : le deviseur supporte beaucoup de pression pour remettre des offres très rapidement. Jusqu’alors, son attention se focalisait alternativement sur le plan du bureau d’études et sur la liste de formes et d’opérations à valoriser. A présent la vue du modèle 3D va être au cœur du processus de travail, tant pour analyser, contrôler une forme et vérifier une dimension : une visualisation synchronisée entre l’opération et sa représentation graphique bien appréciée !
     
  • Périmètre d’utilisation de l’outil d’aide au chiffrage : la majorité des deviseurs actuels sont très pointus techniquement. Les nouvelles fonctionnalités de Cetim TechniQuote sont à la portée de personnes aux approches plus empiriques ou moins techniques, qui vont ainsi pouvoir limiter drastiquement les risques qu’elles prenaient. D’autres personnes vont également être moins réticentes à évoluer vers le chiffrage, puisque l’effort requis est significativement réduit.


Un ensemble de prestations sera proposé dès la commercialisation pour faciliter la mise en œuvre de Cetim TechniQuote : formation à l’utilisation ; aide au démarrage ; support au client ; maintenance. Un club d’utilisateurs réunira dès septembre pour orienter les développements futurs.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.cetim.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Avis d'expert

[Avis d’expert] Infiltration des centrales énergétiques : autopsie d’une cyberguerre furtive

Comment des hackers parviennent-ils à s’infiltrer dans les systèmes d’opération des centrales[…]

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

Transformateur pour smart grids, reconnaissance gestuelle, polymère de résistance au feu... les innovations qui (re)donnent le sourire

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

La commande gestuelle s’intègre dans les technologies de réalité virtuelle et augmentée Qualcomm

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

 Un transformateur plus compact pour les smart grids

Plus d'articles