Nous suivre Industrie Techno

abonné

Cas d'école

Chez Ugitech, les chariots naviguent à vue

Chez Ugitech, les chariots naviguent à vue

Chez Ugitech, les chariots élévateurs sont équipés du boîtier Blaxtair d’Arcure qui fait la différence entre piétons et obstacles immobiles.

Pour réduire les risques d’accidents inhérents à la conduite des chariots, le spécialiste de l’acier Ugitech a choisi d’utiliser la caméra Blaxtair. Cette technologie signée Arcure embarque de l’intelligence artificielle pour reconnaître les piétons et alerter le conducteur uniquement en cas de danger. 

Le problème :
Limiter les risques 

Dans les usines d’Ugitech, le ballet des chariots qui servent à déplacer l’acier est incessant. Concentré sur sa tâche, le conducteur d’un Fenwick H30 ne regarde, en général, que face à lui ou sur son côté gauche. Or les piétons présents sur le site ne respectent pas toujours les règles de sécurité. Le risque d’accident est donc bien réel. « Dans une aciérie, il y a du mouvement partout, témoigne Moulay Medjbeur, le responsable de parc d’Ugitech. Il y a trois ans, un employé d’une société extérieure s’est retrouvé à un endroit où il n’aurait pas dû être. Le chauffeur d’un H30 reculait, il ne l’a pas vu, et le piéton a eu le pied écrasé. » Quelques années plus tôt, Moulay Medjbeur avait proposé d’utiliser des caméras de contrôle, sans succès. Selon lui, les questions relatives à la sécurité n’étaient pas encore suffisamment prises en compte. Mais les faits ont fini par lui donner raison, et il a obtenu le feu vert pour tester Blaxtair, la caméra intelligente d’Arcure.

La solution :
Embarquer des capteurs intelligents

Blaxtair dispose de plusieurs modules : une caméra dotée de capteurs, un calculateur, un écran LCD, qui informe le conducteur des allées et venues autour de son engin, et un signal lumineux. Son intérêt réside dans les capteurs morphologiques intégrés au système. Avec un rang d’appli­cations[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1015-1016

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2018 d'Industries & Technologies

Nous vous recommandons

Au bout de la logique neuromorphique

Au bout de la logique neuromorphique

Au lieu d’utiliser des transistors pour simuler le comportement de neurones ou de synapses, le Centre de nanosciences et[…]

15/11/2019 | CNRSThales
Le cerveau s'impose comme modèle

Analyse

Le cerveau s'impose comme modèle

La rétine artificielle de Prophesee lève 25 millions d'euros

La rétine artificielle de Prophesee lève 25 millions d'euros

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles