Nous suivre Industrie Techno

Chez Solsi-Tec, le bus CAN réduit le câblage

LE LABORATOIRE D'ESSAIS SOLSI-TEC ADOPTE UNE SOLUTION D'ACQUISITION PAR BUS CAN
*****
L'acquisition de nouveaux équipements est bien souvent motivé par l'arrivée de nouveaux projets. Se pose alors le problème du choix de la technologie la mieux adapté à l'application.
Vaut-il mieux employer des procédés connus et qui ont fait leur preuve dans l'entreprise ou opter pour des techniques innovantes ? C'est la question que s'est posé Solsi-Tec, laboratoire d'essais en fatigue et mécanique de la rupture, quand Airbus lui a confié des études dans le cadre du processus de certification de pièces de l'A380.

 « Lorsque nous avons obtenu ce contrat, nous devions investir dans du matériel d'acquisition de mesure. Soit nous nous dotions de nouvelles cartes d'acquisitions qui s'intègrent dans les systèmes d'acquisition de données que nous utilisons depuis longtemps (MGC d'HBM), soit nous nous orientions vers un dispositif complémentaire », se souvient Patrice Castellucci, gérant de l'entreprise.
C'est la seconde solution qui a été retenue avec le choix du tout nouveau système CanHead d'HBM.
Explication. Les essais sur des pièces telles que le pivot de l'inverseur de poussée de l'A318 ou d'une partie du cadre avant de l'inverseur de poussée de l'A380 exigent la mise en Å“uvre de 100 à 130 capteurs. Pour pouvoir mener à bien ces études qui consistent à charger mécaniquement les pièces sous test par des vérins et de mesurer les déformations, Solsi-Tec aurait du acquérir pas moins de 16 nouvelles cartes d'acquisition. Sans compter les contraintes de câblages qui en découlaient. C'est pour s'affranchir de ce problème que le laboratoire d'essai a opté pour le nouveau système.
Ce dispositif a été conçu pour réduire le coût d'exploitation des essais exigeant de nombreuses jauges de contraintes. Pour réduire le câblage, CanHead exploite la technologie du bus Can.

Un boîtier électronique est installé au plus près des jauges. Ce boîtier sur lequel peut se connecter dix jauges de contraintes en liaison trois fils assure l'alimentation des capteurs, la conversion des signaux et la transmission des mesures sur le bus Can. Jusqu'à douze modules CanHead peuvent se connectent sur le même segment de bus. Un seul câble relie donc jusqu'à 120 points de mesure au module de communication.

Plusieurs de ces cartes peuvent être combinées dans le système d'acquisition MGC. Avec ce dispositif, la conversion numérique du signal de mesure est réalisée au plus près du point de mesure. La transmission de l'information est ensuite transmise sans risque de perturbation par le bus Can sur une longueur pouvant atteindre 250 mètres.
Pour réaliser les essais pour Airbus, Solsi-Tec a donc investi dans une carte de communication et dix modules CanHead. L'investissement en matériel électronique a donc était moindre.
Mais c'est surtout au niveau du câblage que les gains sont les plus évidents. Fini les kilomètres de câbles ! « Avec CanHead, un mètre de câble suffit par voie de mesure alors qu'auparavant il nous fallait cinq à dix mètres de câbles par voie. Au prix du câble blindé pour la mesure, nous avons réalisé 20 à 25 % d'économies », affirme Patrice Castellucci. Toutefois si cette solution génère de sensibles gain de câblage elle n'est adapté qu'à l'acquisition de phénomène statique ou quasi-statique.
Youssef Belgnaoui
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles