Nous suivre Industrie Techno

Chassez le naturel... il revient au pinceau !

Thierry Mahé

Sujets relatifs :

, ,
- Pour transférer la couleur, les matériaux synthétiques n'arrivent pas à la cheville de la soie de porc, du poil de la queue de martre ou de l'écureuil petit-gris.

Nul ne s'étonne que l'on ait attendu 1884 pour que Lewis E. Waterman résolve la diffusion contrôlée de l'encre à partir d'un réservoir intégré au stylo. Le secret, comme chacun sait, tient à un conduit capillaire. Eh bien, sachez que la touffe du pinceau remplace à elle seule les trois organes clés du stylo à plume : le réservoir, la plume et le conduit capillaire.

En effet, le ventre du pinceau - sa partie centrale renflée - assure la contention de la couleur. Sa fleur - l'extrémité visible du poil - fournit l'élasticité du trait, dans les pleins comme dans les déliés. Quant à la capillarité, cette véritable autorégulation du débit, d'où vient-elle ? Un agrandissement par un facteur 1 000 nous l'apprend : certains poils sont habillés d'écailles qui agissent comme un matériau poreux. Une propriété qui a conduit à sélectionner un petit nombre de candidats : martre, petit-gris (écureuil), porc (pour sa soie)... mais aussi mangouste, chèvre, poney.

Ce bestiaire de virtuoses relègue encore - du moins dans le haut de gamme - la fibre synthétique, désespérément lisse, aux peintures acryliques. C'est du moins le credo de la firme Max Sauer, qui regroupe à Saint-Brieuc (Côtes-d'Armor) la fabrication de marques aussi prestigieuses que Raphaël et Sennelier. Car, si le pinceau est né avec les idéogrammes chinois, sa forme définitive ne s'est figée qu'au xviiie siècle, en France. En fait, quand on a su industrialiser les viroles métalliques.

Une mémoire de forme sans équivalent industriel

Et ce n'est pas le seul critère par lequel le poil surclasse la fibre synthétique ! Toujours grâce aux écailles, qui font du poil un matériau hydrophile - et aussi lipophile, pour la peinture à l'huile - contrairement aux fibres synthétiques, hydrophobes. Là encore, l'expérience nous le montre : une touffe de petit-gris double de volume dans l'eau. C'est cette propriété qui en fait le fidèle ami des aquarellistes.

Mais ce n'est pas tout ! Le poil naturel offre une large variété de formes et de finesse de fleur. Si la fleur de martre est exceptionnellement fine, celle de la soie de porc est multiple, d'où un effet râteau qui fait pénétrer huile et gouache en profondeur.

De plus, le ressort et la mémoire de forme du poil naturel sont sans équivalent industriel... à des prix raisonnables. Cela est dû à une structure à la fois conique (rétrécissement progressif qui donne sa forme générale à la touffe), cambrée et creuse.

Enfin, son diamètre est très variable, de 0,05 à 0,2 mm. Et il offre des rigidités adaptées à toutes les techniques : dur (martre, oreille de boeuf), pour des travaux précis, ou mou (petit-gris, poney), mieux adapté aux techniques fluides.

Qui donc parle parfois d'animaux "nuisibles" ?

LE SAVIEZ-VOUS ?

- Elle vit en Sibérie et son poil est plus précieux que l'or. C'est la martre sable kolinski. Must absolu des artistes peintres, le poil de la queue du petit carnassier - mâle exclusivement, et "cueilli" au coeur de l'hiver lorsque la fourrure est bien fournie - offre de fait la pointe la plus fine et la plus nerveuse qui soit ! Et partant, le trait le plus précis. De même, ce poil assure une distribution parfaite de la couleur en raison de sa capillarité comme de sa forme galbée. Le peintre moins fortuné se rabattra sans rechigner sur la martre de Corée ou de Chine.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0848

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2003 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

MODÉLISATION

MODÉLISATION

Activez vos neuronesLes applications des réseaux de neurones formels à la modélisation et à la classification de données ont connu de nombreux[…]

LA QUALITÉ EN V.F.

LA QUALITÉ EN V.F.

BIOÉTHIQUE

BIOÉTHIQUE

MATÉRIAUX

MATÉRIAUX

Plus d'articles