Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Charger son téléphone en 30 secondes

Julien Bergounhoux

Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Charger son téléphone en 30 secondes

© StoreDot

Recharger son téléphone portable en 30 secondes? C'est ce que propose une start-up israélienne. Elle pourrait révolutionner le stockage de l'électricité, l'un des défis technologiques majeurs de notre époque tant il est un facteur limitatif pour de nombreux produits, grâce à une batterie bio-organique créée à l'aide de nanotechnologies. Smartphones, ordinateurs portables, véhicules électriques... de nombreux objets pourraient en profiter.

La start-up israélienne StoreDot, basée à Tel Aviv, a présenté lors de la conférence Think Next de Microsoft un prototype de batterie de smartphone capable d'être complètement rechargée en seulement 30 secondes. Née du département de nanotechnologie de l'université de Tel Aviv, StoreDot travaille sur des nanoplots, des semi-conducteurs biologiques à base de peptides. L'une des applications de cette technologie est la réduction du temps de recharge des batteries.

Pour l'instant, le prototype de test, monté sur un Samsung Galaxy S4, est de la taille d'une batterie d'ordinateur portable, mais l'entreprise prévoit de rendre le système plus compact d'ici à ce que la technologie soit prête pour la commercialisation, ce qui devrait se produire en 2016. Des brevets ont d'ailleurs déjà été déposés.

UNE TECHNOLOGIE QUI SE DÉMARQUE

Cette avancée n'est pas sans rappeler le supercondensateur qu'a développé la jeune américaine Eesha Khare l'année dernière. Basée sur des nanotiges à base de TiO2 hydrogéné et de polyaniline, sa technologie prétend aux mêmes performances (30 secondes de temps de charge) et lui a valu de recevoir un Intel Foundation Young Scientist Award.

Mais contrairement aux technologies concurrentes qui se basent sur des métaux lourds, StoreDot insiste sur le fait qu'elle emploie des nanoplots bio-organiques, disponibles en abondance, peu chers à fabriquer et non toxiques. La rétention de charge de sa batterie serait de plus équivalente à celle des batteries au lithium-ion, et sa capacité d'environ 2 000 mAh (l'équivalent d'une batterie de smartphone de taille moyenne).

Elle appelle son innovation MFE, pour "Multi-Fonction Electrode". Elle agit d'une part comme un supercondensateur qui se recharge très rapidement, et d'autre part comme une électrode au lithium, qui se décharge lentement. L'utilisation de nanoplots dans l'électrolyte augmente l'efficacité de cette MFE. La technologie pourrait à terme être adaptée pour une utilisation à bord de véhicules électriques, en modifiant l'électrode pour qu'elle supporte des courants plus élevés.

Ci-dessous une démonstration de la technologie de StoreDot :

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Des pinces acoustiques miniatures pour manipuler le vivant

Déplacer sélectivement, précisément et sans contact des cellules ou microorganismes baignant dans un environnement[…]

05/10/2018 | CNRSStart-up
La nanomédecine s'attaque au cancer

Analyse

La nanomédecine s'attaque au cancer

Ruée sur les mémoires magnétiques

Ruée sur les mémoires magnétiques

Protection des données privées, Paris capitale de l'IA, nano-impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Protection des données privées, Paris capitale de l'IA, nano-impression 3D... les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles