Nous suivre Industrie Techno

Changement dans la continuité pour Missler Software

Industrie et  Technologies
L'équipe de direction change, mais la stratégie et les objectifs restent les mêmes, pour le deuxième éditeur de CFAO-Mécanique français.


C'est une nouvelle équipe dirigeante qui a présenté il y a peu de temps les résultats de Missler Software pour l'année 2005. En effet, l'équipe fondatrice, les frères Missler et Michel Goujon, a décidé de prendre une retraite bien méritée. Il s'agit toutefois d'un changement dans la continuité puisque ce sont les cadres dirigeants, aidés par des financiers (Irdi Midi-Pyrénées et Natexis) qui ont procédé à un Management Buy Out. Christian Arber assure maintenant la direction générale, aidé par Jean-Luc Rolland pour la technique, ainsi que par Arnaud de Boisboissel et Marc Choquin pour les aspects commerciaux à l'international et en France.

Missler Software a réalisé un chiffre d'affaires de 24 millions d'Euros en 2005, dont 35 % proviennent de l'international. Une part qui a connu une croissance de 16 %, alors que la partie réalisée en France n'a crû que de 7 %. « Une différence due essentiellement aux difficultés que rencontrent nos clients français, principalement dans le domaine de l'usinage. Mais heureusement nous enregistrons une reprise sur le marché de l'outillage, notamment progressif. En FAO, TopSolid'Cam fait une percée notable dans les grands comptes, alors que Goelan est plébiscité par les TPE. Enfin, notre offre TopSolid'Wood, à destination des métiers du bois, enregistre une forte progression », commente Christian Arber.

Mais la CAO n'est pas en reste. Ainsi Missler Software a-t-il livré 150 postes TopSolid à la DCN pour remplacer ses postes Euclid dans les études des équipements embarqués à bord des navires de guerre. Et 800 licences ont été vendues à l'Education Nationale. Un secteur où Missler Software entend bien ne plus laisser la part belle aux éditeurs américains.

L'international a toujours été un aspect important de l'activité de Missler Software. S'il représente 35 % du chiffre d'affaires, il correspond à 65 % des ventes de TopSolid, car il est traité en ventes indirectes à travers un réseau de 75 revendeurs. Notons d'ailleurs l'ouverture en janvier d'un bureau en Chine pour soutenir le réseau de revendeurs qui s'y met en place. « Ce système de ventes indirectes masque pour partie le poids réel de Missler Software sur le marché. Nous estimons en effet que les 5,4 M€ que nous retirons de l'international correspondent en réalité à des dépenses utilisateurs globales de l'ordre de 21, 6 M€ », assure Christian Arber.

Une stratégie que Missler Software entend bien conserver pour les années à venir afin de maintenir un taux de croissance global de l'ordre de 10 %. Cela passe aussi par le développement d'activités prometteuses comme le pilotage de l'usinage sur machine Mill-Turn ou le mariage des savoir-faire bois et tôlerie pour répondre à des besoins spécifiques comme ceux des spécialistes de l'agencement. De même, les partenariats avec les constructeurs de machines-outils vont être renforcés sous la houlette de Dominique Laffret et un nouveau partenaire en simulation devrait être annoncé prochainement. Enfin, Missler Software s'engage dans une politique de collaboration à des projets de recherches européens, notamment dans le domaine des outillages de thermoformage (T-Form) ou de l'usinage des moules.

La FAO reste en effet un axe de travail privilégié pour Missler Software. « Nous constatons que les MOCN ressemblent de plus en plus à des robots. Leurs fonctionnalités sont multiples, elles ont de plus en plus d'axes, leurs cinématiques sont de plus en plus complexes et il faut synchroniser de plus en plus de tâches. Le tout en maîtrisant précisément la géométrie et ses tolérances, tout en stockant dans les outils de FAO de plus en plus de savoir-faire. Bref, la problématique de l'usine numérique se retrouve maintenant aussi au niveau de la MOCN. Il y a donc encore beaucoup de développements à faire dans ce domaine », conclu Christian Arber.

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.topsolid.fr  

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 24 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles