Nous suivre Industrie Techno

Ces trois start-up veulent révolutionner la maintenance aéronautique

Ces trois start-up veulent révolutionner la maintenance aéronautique

© Safety Line

Détection des anomalies de câbles en temps réel, lunettes de réalité augmentée pour épauler les opérateurs, analyse des données pour diminuer la consommation de carburant... Les technologies des start-up Win MS, Laster Technologies et Safety Line promettent d'optimiser les opérations de maintenance et donc de générer de nombreuses économies. Une approche qui est de nature à séduire de plus en plus d'acteurs de l'aéronautique, et que nous vous proposons de découvir à l'approche du 51ème salon International de l'Air et de l'Espace au Bourget, qui se tiendra du 15 au 21 juin. 

Chaque heure où un engin reste au sol coûte environ 10 000 dollars à une compagnie aérienne. Toutes cherchent donc à optimiser leurs opérations de maintenance pour minimiser le temps où leurs appareils restent immobilisés. Les trois start-up françaises Win MS, Laster Technologies et Safety Line, séduisent de plus en plus d'acteurs de l'aéronautique qui espèrent gagner, grâce à leurs technologies, en productivité et en rentablité. 

Win MS détecte en temps réel les anomalies de câbles

500. C’est le nombre de kilomètres de câbles cumulés que l’on retrouve dans un avion de type A380. Jusqu’à présent, lorsqu’une panne intervenait, les équipes de maintenance étaient obligées de démonter toute une série d’éléments afin de réaliser les mesures itératives nécessaires pour localiser la panne. Une opération fastidieuse et donc onéreuse. Fondée en 2012, la start-up Win MS, issue de recherches menées au CEA-List, propose une alternative. La jeune entreprise a développé une technologie capable de localiser à distance et en temps réel une anomalie de câble.  « Notre technologie repose sur le principe du radar. L’outil branché à l’extrémité d’un câble envoie une onde électrique qui va revenir lorsqu’elle rencontre un défaut. Il suffit alors de mesurer le temps de cet aller-retour pour déterminer précisément où se trouve la faille. Plusieurs milliers de mesures sont générés chaque seconde », détaille Arnaud Peletier, le CEO de Win MS. Concrètement, le dispositif est intégré dans une valise dans laquelle se trouve un module de diagnostic qui se fixe au câble et qui est relié à une unité de contrôle. L’outil permettrait de diviser par cinq le temps d’intervention et d’immobilisation d’un appareil victime d’une panne de câble. Win MS le commercialise auprès des filiales de maintenance des compagnies aériennes et des constructeurs de l’aviation d’affaires et d’hélicoptères. La start-up forme ensuite les équipes pour qu’elles puissent être autonomes dans leurs recherches de pannes. Prochains objectifs pour Win MS : intégrer directement sa technologie dans la conception de l’avion et développer davantage son offre à l’international.

Laster Technologies développe des lunettes intelligentes pour épauler les opérateurs

Basée en région parisienne, la start-up Laster Technologies a mis au point des lunettes de réalité augmentée dédiées à la maintenance industrielle. L’affichage en surimpression de textes, d’images ou de vidéos sur un verre transparent permet de guider les techniciens pour limiter le nombre d’erreurs. Après s’être appuyée sur un système de marqueurs, via notamment des QR codes, l’entreprise développe désormais des algorithmes d’intelligence artificielle qui permettraient d’interpréter les données enregistrées par les capteurs pour reconnaître automatiquement l’environnement afin d’afficher la bonne information en temps réel. Laster Technologies travaille actuellement sur des POC (proof of concept) avec de nombreux acteurs de l’aéronautique dont Dassault, Airbus, Snecma ou encore Thales. La start-up a également été sélectionnée par Microsoft dans le cadre de sa nouvelle offre dédiée aux acteurs de l’aéronautique.

Safety Line exploite les données de vols pour diminuer la consommation de carburant

Fondée fin 2010 par Pierre Jouniaux, ex-pilote de ligne et ancien directeur d’enquête au bureau d’enquêtes et d’analyses (BEA), la start-up Safety Line veut permettre aux compagnies aériennes de réduire leur facture de kérosène. La jeune pousse a mis au point un algorithme basé sur les données de vols, récupérées à partir des boîtes noires, pour optimiser la consommation de carburant lors de la phase de montée de l’avion, phase pendant laquelle les pilotes maintenaient jusqu’à présent une vitesse constante. Grâce à l’algorithme de Safety Line, les pilotes peuvent désormais adapter leur trajectoire et leur vitesse selon les contraintes externes du moment et le profil de l’appareil. La solution, baptisée OptiClimb, permettrait ainsi de réaliser une économie de carburant de l’ordre de 15%. « Cela représente entre 150 000 et 200 000 euros d’économies par avion par an pour une compagnie aérienne », assure Pierre Journaux. L’outil est actuellement en phase de test avec la compagnie Transavia. Des discussions seraient en cours avec Lufthansa et la jeune entreprise entend également entamer des négociations avec Boeing.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D affiche ses ambitions dans l'aérospatial lors de l'Aerospace Additive Manufacturing Summit à Toulouse

L'impression 3D veut confirmer sa percée dans l'aérospatial. La seconde édition de l'Aerospace Additive Manufacturing[…]

06/12/2019 | SpatialSafran
Terriscope, la nouvelle plateforme de recherche de l'Onera en télédétection aéroportée

Terriscope, la nouvelle plateforme de recherche de l'Onera en télédétection aéroportée

A Toulouse, Thales dévoile son cockpit du futur

A Toulouse, Thales dévoile son cockpit du futur

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Train à hydrogène, éolienne de 12 MW, design génératif… les meilleures innovations de la semaine

Plus d'articles