Nous suivre Industrie Techno

CES 2016 : Toyota révèle sa stratégie inédite en matière d’intelligence artificielle

CES 2016 : Toyota révèle sa stratégie inédite en matière d’intelligence artificielle

© toyota

Les technologies d’intelligence artificielle sont incontournables dans le développement des véhicules autonomes. Toyota l’a bien compris et a investi 1 milliard de dollars dans un nouvel institut de recherche dédié à ce domaine. Mais la marque automobile compte également s’appuyer sur l’AI pour réinventer la mobilité… jusque dans nos maisons. C’est ce que le constructeur japonais a expliqué lors d’une conférence donnée au CES. 

Pour Toyota, l'intelligence artificielle, ce n'est pas qu'un "simple" enjeu technologique, c'est un levier pour réinventer son business en profondeur. Le constructeur nippon, qui est redevenu numéro 1 mondial après les déboires de Volkswagen fin 2015, l'a affirmé haut et fort lors de la journée presse du CES, le 6 janvier.

Toyota, ambitieux mais humble

Mais le Japonais ne prétend pas, comme certains de ses concurrents, que des véhicules totalement autonomes seront prêts à rouler dans un futur proche. « Nous avons progressé ces cinq dernières années, mais nous sommes encore loin de la ligne d'arrivée, reconnaît Gil Pratt, le patron (issu de la Darpa) de la toute nouvelle entité de R&D "Toyota Research Institute" (TRI) qui planche sur le sujet. Les démonstrations que vous verrez au CES ne fonctionnent qu'à des vitesses précises, dans des conditions météo et de trafic particulières. Les prototypes ont été relativement faciles à mettre au point car ce sont des conditions de conduite ''faciles''. Or, on a besoin d'assistance à la conduite lorsque conduire devient difficile, et c'est là que ça se corse ».

Car ce sont évidemment les imprévus qui sont les plus difficiles à appréhender pour les véhicules autonomes. « Que se passe-t-il si des débris s'échappent d'un camion devant moi. Comment faire réagir le véhicule ? Doit-il considérer les débris comme des véhicules ? Comme des piétons ? Quelle ''attitude'' adopter en quelques fractions de secondes ?, s'interroge Gil Pratt. Ce sont ces situations, et toutes celles qu'on ne peut pas prévoir, qui vont être difficiles à traiter ».

Lire la suite de l'article sur le site de L'Usine Digitale

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

Dossiers

Véhicule autonome : Trois verrous à lever pour atteindre une véritable autonomie

La perception 3D dynamique, la maîtrise de situations variées et l’explicabilité des algorithmes restent des obstacles[…]

27/10/2020 | 3DGoogle
Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Dossiers

Véhicule autonome : des déploiements qui s'adaptent aux terrains

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Dossiers

Véhicule autonome : « La barre a été mise trop haut, mais cela a réveillé tout l'écosystème », souligne Fawzi Nashashibi (Inria)

Véhicule autonome : De l'échec au nouveau départ

Dossiers

Véhicule autonome : De l'échec au nouveau départ

Plus d'articles