Nous suivre Industrie Techno

Centrale de compression pour biogaz

Jean-François Preveraud
Centrale de compression pour biogaz

Une centrale capable de traiter jusqu’à 10 000 m3/heure.

© DR

Sterling SIHI a conçu autour d’une de ses pompes à vide à anneau liquide une centrale de compression complète pour adaptée aux besoins des applications utilisant du biogaz.

Sterling SIHI présentera au salon Pollutec 2010 une centrale de compression clef en main spécifiquement développée pour les applications du biogaz.

Le biogaz provient de la fermentation anaérobie des déchets organiques. Composé à 50 % de méthane, gaz à effet de serre, il ne doit pas être rejeté à l’atmosphère. Pour cela, les déchets organiques tels que les boues des stations d’épuration, sont stockés dans un gros réservoir appelé ‘‘digesteur’’. C’est leur fermentation à l’abri de l’oxygène qui génère le biogaz, lequel s’accumule en partie haute du digesteur.

La centrale de compression, composée principalement d’une pompe à vide à anneau liquide (type LPHx), se présente sous la forme d’un skid (berceau) incluant également condenseurs, échangeurs, dispositifs de lavage du gaz, séparateurs, soupape de sécurité, purgeur, capteurs de débit et de température, panneau de commande.

Le biogaz est aspiré par la pompe à vide à anneau liquide et réinjecté dans le digesteur au travers de buses. Cette action a pour effet d’améliorer la fermentation en homogénéisant les boues. C’est pour combattre la pression exercée par les boues sur les buses que la centrale à compression entre en action : la pompe exerce une pression d’environ 2,2 bars absolus. Ensuite, le méthane peut être récupéré dans le cadre d’une application de cogénération.

Ce type de centrale de compression peut aussi être utilisé dans d’autres applications : chimie (chlorure de vinyle monomère, ozone, polypropylène, acide hydrochlorique) ; purification et neutralisation de gaz d’échappement ; compression d’acide carbonique, de chlore…

Principales caractéristiques :
 

  • Débit à l’aspiration : jusqu’à 10 000 m3/heure ;
     
  • Pression : jusqu’à 11 bar absolu ;
     
  •  Matériel homologué ATEX.


Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.sterlingfluid.com
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Pour bien commencer la semaine, la course effrénée vers un vaccin contre le Covid-19

Pour bien commencer la semaine, la course effrénée vers un vaccin contre le Covid-19

De gros moyens, des délais raccourcis, un large éventail de technologies mises en œuvre, plusieurs essais cliniques en[…]

Avec son éolienne offshore de 14 MW, Siemens Gamesa veut détrôner l’Haliade-X de General Electric

Avec son éolienne offshore de 14 MW, Siemens Gamesa veut détrôner l’Haliade-X de General Electric

Dissocier un mélange d'hydrogène et de gaz naturel : GRTgaz va tester la séparation membranaire en Allemagne

Dissocier un mélange d'hydrogène et de gaz naturel : GRTgaz va tester la séparation membranaire en Allemagne

Un procédé montre le potentiel des MXenes pour les batteries à forte puissance

Un procédé montre le potentiel des MXenes pour les batteries à forte puissance

Plus d'articles