Nous suivre Industrie Techno

CellProthera implante des "cellules de crise"... cardiaque

Muriel de Véricourt

Sujets relatifs :

,
CellProthera implante des

CellProthera mise sur des cellules souches du sang pour régénérer le cœur après un infarctus.

© DR

Suite aux résultats encourageants d'une étude clinique, la société CellProthera met au point un automate pour trier et multiplier les cellules souches du sang en vue de les réinjecter dans le cœur après un infarctus.

CellProthera en bref :

Création : 21 avril 2008
Dirigeants : Pr Philippe Hénon, Dr Xavier Lataste, Jean-Claude Jelsch
Effectif : 7 personnes (4,8 équivalents temps plein)
Implantation : Mulhouse (68)
Site Web : http://www.cellprothera.com
Téléphone : 03 89 64 74 18 
 
Utiliser des cellules souches issues du sang des patients pour régénérer le cœur après une crise cardiaque : l’approche de la jeune société CellProthera, lauréate, notamment, du Concours national de création d’entreprises de technologies innovantes en 2008, s’avère prometteuse, selon les résultats d’une étude clinique publiée récemment.

Sept patients victimes d’un infarctus du myocarde, dont trois auraient dû subir une greffe de cœur, ont bénéficié de cette thérapie innovante. A la clé, une amélioration nette (+64 % après deux ans) de la fonction contractile cardiaque chez six de ces personnes. Des résultats encourageants, alors que les méthodes interventionnelles traditionnelles (pose de stent ou pontage) ne régénèrent pas le muscle cardiaque.

Les autres techniques d’injection de cellules, issues par exemple de la moelle osseuse, semblent également moins porteuses. « Nous avons constaté une amélioration de la fraction d’éjection –le pourcentage de sang contenu dans le ventricule envoyé dans l’aorte- de 18 à 20 points au bout de deux ans, alors que les autres méthodes qui ont été expérimenté n’ont conduit qu’à une amélioration de 6 à 7 points les trois premiers mois et aucun changement par la suite », se réjouit le professeur Philippe Hénon, président et directeur commercial de CellProthera.

Pour arriver à ce résultat, les patients ont subi à une cytapherèse, une technique de prélèvement d’échantillon sanguin permettant, par centrifugation, de ne recueillir qu’une fraction de globules blancs. Ce prélèvement a ensuite été purifié pour ne prélever qu'une variété particulière de cellules, des cellules souches, qui ont ensuite été réinjectées chez les patients à l’occasion d’une intervention et ont efficacement régénéré la zone cardiaque lésée.

La jeune pousse travaille actuellement avec la société Bertin Technologies à la mise au point d’un automate de production afin de produire des greffons en une dizaine de jours à partir d’un simple prélèvement de sang. « Dans 200 ml de sang, l’équivalent d’un demi don du sang, l’automate pourra récupérer 10 à 15 millions de cellules souches, qui seront multipliées avant d’être injectées par l’introduction d’un cathéter dans une artère, sans intervention », explique le Pr Hénon. « Le premier prototype devrait être disponible en juillet prochain et deux autres en octobre. Nous recherchons actuellement des financements pour évaluer la fonctionnalité des cellules ainsi obtenues et mener des études cliniques ».

Selon les projections des dirigeants de CellProthera, l’automate pourrait être commercialisé entre 25 000 et 35 000 euros. Le ''kit'' nécessaire à la réalisation d’un greffon pour un individu donné pourrait lui, être vendu 10 000 à 12 000 euros.

Muriel de Vericourt

 

 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Puces neuromorphiques, modélisation 3D, deep learning… les meilleures innovations de la semaine

Vendredi, c’est l’heure de faire le bilan innovation de la semaine. Quelles sont celles qui vous ont le plus marqués sur notre site[…]

19/07/2019 | Santé3D
Contre Alzheimer, le cerveau modélisé en 3D à très haute résolution

Contre Alzheimer, le cerveau modélisé en 3D à très haute résolution

Elle traque les polluants de l'air intérieur

Analyse

Elle traque les polluants de l'air intérieur

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

Hydrogène, hydrogel résistant, plastique conducteur… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles