Nous suivre Industrie Techno

Ce qui fait la différence

- Les tablettes numériques se distinguent principalement par le format, le système d'exploitation et le fait qu'elles sont normales ou durcies.

Choisir une tablette, c'est d'abord choisir le type de design parmi les trois formats proposés aujourd'hui sur le marché : l'ardoise, le convertible et le modulaire. Ce choix dépend plus de facteurs psychologiques (les préférences de l'utilisateur) que des contraintes de mobilité. C'est ensuite choisir le système d'exploitation selon les fonctions demandées par l'application. C'est enfin arbitrer entre une tablette normale ou une tablette durcie, selon que l'environnement d'utilisation est le bureau ou le terrain.

1. Le Format

Les tablettes se rangent en trois familles selon le format : tout d'abord les tablettes pures en forme d'ardoise, ensuite les tablettes en forme de PC portable convertible et, enfin, les tablettes modulaires à écran détachable.

Ni clavier, ni fermeture. La première catégorie se réduit à un écran LCD et un stylet, toute l'électronique du PC étant en dessous de l'afficheur. Son principal atout réside dans la réduction de l'encombrement et du poids, avantage particulièrement apprécié dans les applications à mobilité intense (déplacements fréquents). C'est ainsi que l'on trouve sur le marché des produits avec un poids plume qui se situe en dessous du kilo.

Si elle convient parfaitement au remplissage de formulaires électroniques, elle ne permet pas, au cours d'un déplacement, de rédiger des mails, des documents Word ou des présentations PowerPoint. C'est au retour au bureau qu'elle retrouve ces fonctions, une fois posée sur sa station d'accueil munie, elle, d'un clavier. Cette catégorie est poussée par des constructeurs comme Fujitsu-Siemens, NEC ou Viewsonic.

La seconde catégorie présente le même format qu'un PC portable traditionnel. Mais, au lieu d'être pliable, l'écran est conçu de façon à ce que l'on puisse le faire pivoter de 180 degrés, puis le rabattre sur le clavier, offrant ainsi la présentation d'une ardoise. L'utilisateur dispose en permanence de l'ensemble des fonctions du PC au prix d'un encombrement et d'un poids supérieurs à ceux d'une tablette au format simple ardoise. Selon la situation, il l'emploie soit comme PC portable, soit comme tablette. Acer et Toshiba figurent en tête des promoteurs de ce format.

Hewlett Packard (HP) propose un format hybride avec un produit modulaire qui se présente sous la forme d'un PC portable, mais dont l'écran se détache du clavier pour servir de simple tablette. Comme pour le format ardoise, l'ensemble de l'électronique du PC a été concentré sous l'afficheur. Au bureau ou dans la voiture, on emporte l'ensemble comme un PC portable. Mais sur le terrain, on se contente de la seule tablette.

2. Le système d'exploitation

Les produits qui portent le nom Tablet PC tournent sous Windows XP Tablet PC Edition, un système d'exploitation dédié qui étend les fonctions du PC professionnel vers la reconnaissance de l'écriture manuscrite et la numérisation. Cette configuration impose un type particulier d'écran. Il ne s'agit pas d'un écran tactile, mais d'un écran actif à technologie électromagnétique qui permet d'écrire et de dessiner à la main, avec un stylo spécial, comme on le fait sur une feuille de papier. Au- dessus de l'écran LCD, une grille de reconnaissance électromagnétique envoie un signal toutes les 20 ms au stylo afin de le localiser. Grâce à cette technologie, le système détecte la position et la pression du stylo en fonction de sa fréquence, et analyse jusqu'à 512 niveaux de pression. Le pointeur apparaît sur l'écran avant même que le stylo ne touche l'afficheur. Les technologies de reconnaissance de l'écriture et de numérisation, développées par Microsoft, n'en sont qu'à leurs débuts. Elles devraient s'améliorer dans la prochaine version qui est prévue dans le courant de l'été.

Les autres types de tablettes, qui tournent avec Windows XP Pro, Windows 2000 ou Windows CE.Net, ne bénéficient pas de ces fonctions avancées de reconnaissance de l'écriture et de numérisation. Ils se contentent d'un écran tactile passif, comme ceux équipant les assistants personnels. S'ils suffisent dans des applications de saisie de formulaires électroniques, ils ne permettent pas d'enrichir le document par des annotations ou des dessins. La reconnaissance de l'écriture manuscrite, quand elle est disponible, ne fonctionne que dans le champ prévu à cet effet.

3. Normales ou durcies

Les tablettes se répartissent en deux catégories : les tablettes normales et les tablettes durcies. Les premières n'offrent pas de fonctions particulières de protection. Elles se destinent à des applications ordinaires de type bureautique. Les secondes sont conçues pour résister à tous types d'agressions : chocs, poussières, radiations, vibrations, projections liquides, chutes, etc.

Les tablettes sont en effet rendues fragiles par la taille imposante de leur écran (jusqu'à 12 pouces aujourd'hui) et le fait qu'elles incorporent un disque dur. Dans les applications à environnements difficiles (usines, raffineries, chantiers BTP...), les versions durcies évitent le risque de casse et la perte de données. Une protection qui se paie par un coût d'acquisition de 30 à 100 % supérieur et un poids souvent plus élevé. Aussi, certains fournisseurs préconisent-ils une alternative économique qui consiste à protéger la tablette par une coque sur mesure.

ACCESSOIRESPENSEZ À PROTÉGER VOTRE MATÉRIEL

- Selon le cabinet d'études IDC, 70 % des défaillances sur les matériels informatiques mobiles surviennent au cours de la première année d'utilisation et sont dues souvent à un manque de protection physique. Il est donc utile de penser à protéger le matériel, surtout s'il s'agit d'une tablette non durcie au format ardoise. - Il existe sur le marché deux types d'accessoires de protection : les sacoches et les coques. Les sacoches protègent le matériel uniquement pendant le transport. Pour l'utiliser sur le terrain, il faut le sortir, ce qui l'expose à toutes sortes de risques. Les coques, comme celles proposées par la société Mobilis, offrent au contraire une protection permanente. Pas besoin de sortir le matériel pour son utilisation. Il suffit de soulever le rabat de fermeture pour accéder à l'écran. Réalisée sur mesure, la solution s'adapte à tout format de tablette, y compris le format convertible. Des options, comme la patte élastique de saisie ou la bandoulière, permettent d'améliorer l'ergonomie d'emploi en station debout. Il faut compter environ 150 euros pour la coque de base, prix modulable en fonction de la configuration, de la taille du matériel et de la quantité.

FORMAT ARDOISE

Points forts - Compacité, légèreté et praticité d'emploi Points faibles - Manque de protection de l'écran et fonctions limitées à la saisie de formulaires

FORMAT MODULAIRE

Point fort - Flexibilité d'emploi selon la situation Point faible - Coût plus élevé que le format ardoise

FORMAT CONVERTIBLE

Points forts - Fonctions complètes de PC avec écran protégé par construction Points faibles - Encombrement, poids et coût plus élevés que dans le cas du format ardoise

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0858

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2004 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

L'outil mobile de terrain

L'outil mobile de terrain

La tablette numérique est un vieux concept, remis au goût du jour par Microsoft en 2002 sous le nom de Tablet PC. Elle permet de remplacer les[…]

Une demande naissante

Une demande naissante

CHOISISSEZ VOTRE FOURNISSEUR

CHOISISSEZ VOTRE FOURNISSEUR

Ils se faufilent partout

Ils se faufilent partout

Plus d'articles