Nous suivre Industrie Techno

Ce que la nature enseigne à l'Homme

LUDOVIC FERY lfery@industrie-technologies.com
Alors que l'Homme repousse les limites de l'exploration pétrolière, l'oeuvre de Janine M. Benyus invite à une trêve : la nature ne produit-elle pas son énergie depuis des millions d'années, et ce sans nuire à l'équilibre de la planète ? Pour la biologiste, l'humanité doit observer le vivant pour trouver un mode de développement qui ne mette pas en péril sa survie.

Avez-vous déjà entendu parler des combinaisons en peau de requin, de vitres à effet lotus, ou de colles imitant les pattes du gecko ? Si oui, vous êtes déjà familier du biomimétisme, démarche consistant à s'inspirer de la nature pour inventer de nouveaux produits, ou rehausser les performances. Ces développements qui peuvent paraître anecdotiques ne sont qu'un début. Car ce que promet la démarche élaborée par Janine M. Benyus, c'est une nouvelle révolution industrielle, plus respectueuse de l'environnement.

À la manière d'une investigatrice, l'auteur part à la rencontre des meilleurs experts de l'imitation du vivant. Son livre est donc un guide, riche de nombreux témoignages. La version française arrivant quatorze ans après l'original, ces derniers sont hélas un peu datés. Cela donne l'occasion de voir ce que peut donner la théorie, plus d'une décennie plus tard. C'est le cas en particulier de l'écologie industrielle, démarche jumelle du biomimétisme qui ambitionne de « remodeler l'industrie à l'image de la nature ». Janine M. Benyus cite l'exemple d'AT&T, l'équivalent américain de France Télécom, qui a développé un nettoyant pour cartes électroniques utilisant, non plus un solvant toxique, mais un ingrédient des céréales du petit-déjeuner. Le concept implique d'aller plus loin, et de créer de véritables synergies entre des usines voisines, comme s'ils étaient les organismes d'un même système collaborant pour l'utilisation des ressources. Des initiatives voient le jour en ce sens, sur le modèle du site danois de Kalundborg, qui fait coopérer des industries de l'énergie, des matériaux et même de la pharmacie.

Commencer par se taire

La première étape, nous dit la biologiste, est de renouer le lien perdu avec la nature. Et cela commence par une immersion, dans un silence quasi-religieux, dans ce « nouvel » environnement. Pour soutenir son propos, Janine M. Benyus s'applique à elle-même sa propre démarche. L'étang jouxtant sa demeure est en effet envahi depuis des années par des lentilles d'eau. Après s'être échinée à les retirer, en vain, elle s'assoit sur la berge et repense au temps où l'étendue stagnante était un flux dynamique. C'est ainsi qu'elle trouve l'origine du problème : des tonnes de terres charriées au fond de son étang ont bouché l'apport d'eau neuve. Plutôt qu'un outil efficace ou un traitement chimique pour éliminer les lentilles, elle s'attaque directement aux racines du problème et dégage le fond de l'étang. Cette anecdote lui donne l'occasion de conclure : « les étapes vers un avenir biomimétique que je propose sont tirées de cette expérience. Il s'agit, pour moitié, d'étudier et pour moitié, de gérer ; d'observer les sources de bonnes idées de la nature, puis de les protéger afin qu'elles puissent continuer à jaillir. » De là, même des problèmes réputés insolubles pourraient être résolus. c

LE LIVRE

Biomimétisme : quand la nature inspire des innovations durables Janine M. Benyus Édition Rue de l'échiquier 408 pages, 23 euros

ET AUSSI

Industry of Nature : Another approach to ecology D'Elodie Ternaux, Frame Publishers, décembre 2011 Directrice de matériO, un centre d'information sur les matériaux innovants, l'ingénieur et designer française Elodie Ternaux signe un ouvrage très visuel sur le biomimétisme. Elle y décline 75 stratégies naturelles qui ont donné naissance à des applications industrielles (collage, régulation thermique, anticollision, camouflage...), en rappelant l'historique et les ouvrages de référence sur la discipline.

JANINE M. BENYUS BIOLOGISTE ET FONDATRICE DE LA BIOMIMICRY GUILD

Diplômée de l'université de Rutgers (New Jersey) en gestion des ressources naturelles, Janine M. Benyus enseigne la protection et la restauration de la nature à l'université du Montana. Après plusieurs ouvrages, elle signe en 1997 son livre majeur sur le biomimétisme, dont la démarche va rapidement inspirer les plus importants industriels (Nike, General Electric, HP...). Elle fonde un an plus tard la Biomimicry Guild, un réseau mondial de diffusion des connaissances sur le biomimétisme, avant de créer un cabinet de conseil en innovations pour les professionnels. Ces différentes entités sont regroupées depuis septembre sous le nom de Biomimicry 3.8.

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°0940

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2012 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

La créativité à la chaîne

La créativité à la chaîne

Pleins phares sur la créativité industrialisée. Pour systématiser la mise sur le marché de biens innovants, les industriels devraient s'inspirer de[…]

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Obsolescence : faut-il souhaiter longue vie aux produits ?

Errare tecnologicum est

Errare tecnologicum est

Faut-il manipuler le climat ?

Faut-il manipuler le climat ?

Plus d'articles