Nous suivre Industrie Techno

Ce matériau permettra aux robots de passer dans un trou de souris

Séverine Fontaine

Sujets relatifs :

, ,
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Ce matériau permettra aux robots de passer dans un trou de souris

Le matériau souple à mémoire de forme du MIT

La nature est souvent source d’inspiration dans la création de robot. Et c’est notamment le cas des chercheurs du MIT qui développe un matériau déformable capable de se faufiler, comme la souris, dans n’importe endroit. Grâce à ce matériau pouvant changer d’état, le robot pourrait alors devenir spongieux et retrouver ensuite sa forme initiale, grâce à une stimulation extérieure.

Un matériau spongieux, destiné à la fabrication de robots mous, a été développé par les chercheurs du MIT. Avec ce matériau, les robots seront capables de se faufiler dans des endroits très restreints, comme le fait la souris lorsqu’elle passe dans un trou plus petit que son corps. Le matériau a été développé dans le cadre d’un programme DARPA, en collaboration avec Boston Dynamics et Google.

L’innovation de ce matériau réside dans sa capacité à basculer entre deux états : mous et solides. L’idée étant de créer des robots dotés de capacités physiques d’adaptation pouvant se faufiler dans des endroits très restreints et devenir solides lorsque celui-ci doit exercer une force sur son environnement. Cette nouvelle génération de robot pourrait être très utiles dans la fouille des décombres de zones sinistrées, ou, à plus petite échelle, dans la chirurgie.

UN MATERIAU A MEMOIRE DE FORME

Pour que la déformation soit réalisable, les chercheurs ont utilisé un matériau à mémoire de forme pouvant changer de propriétés lorsqu’il reçoit une stimulation externe et revenir à sa forme initiale. Il est composé de mousse recouverte de cire. Cette cire peut agir comme une coquille dure mais, lorsque celle-ci est chauffée – ou stimulée par un courant électrique - la surface devient souple et la structure mousseuse peut être écrasée et déformée. Pour que le matériau reprenne sa structure solide, il suffira de stopper la stimulation.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Avec COSMIC, Atos veut détecter les matériaux dangereux dans les conteneurs

Le géant français du numérique s’associe au projet européen de recherche COSMIC, qui vise à détecter[…]

17/07/2019 | Transport
La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

La médaille d'or du CNRS récompense Thomas Ebbesen pour ses travaux en nanosciences

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Mines ParisTech et GRTgaz s’associent pour améliorer la tenue à l’hydrogène du réseau de gaz

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Un lubrifiant à base d'eau pour des roulements plus efficaces

Plus d'articles