Nous suivre Industrie Techno

CB31 : une tour HQE à la Défense

Industrie et  Technologies
Un cabinet d'ingénierie refond complètement une tour de la Défense, afin d'en faire un bâtiment Haute Qualité Environnementale qui consomme moins, différemment et mieux.


En 2011 les visiteurs du quartier de la Défense seront surpris par une nouvelle tour, la Tour First (ou CB31), dont l'allure très élancée, se détachera de celle des autres gratte-ciels. Le cabinet d'ingénierie Iosis réalise ici la restructuration de la Tour First élaborée par les architectes de KPF. Un projet de haute technicité, certifié HQE (Haute qualité environnementale), qui constitue une première dans le domaine de la rénovation d'ouvrages.



L'état actuel


Les trois ailes existantes sont conservées, mais leur altimétrie sera différente : la plus haute culminera à 218 mètres. « A la fin des travaux, la tour centrale passera de 40 à 50 étages et son élévation sera de plus de 230 m », précise Martine Sonck, ingénieur à la direction de projets d'Iosis. En fait, plusieurs projets ont été analysés (la démolition complète, le réaménagement, etc.), mais celui adopté s'est relevé le plus efficace en terme de délais, de coûts et d'économie de ressources.

Ces travaux, qui ont débuté en 2007, assureront une nouvelle définition des espaces intérieurs. Modification du cœur noyau, démolition des pignons et ouverture des voiles, renfort des voiles périmétriques du noyau, élargissement des plateaux, renforts dans le radier, surélévation de la tour... les changements sont importants. Avec une démolition partielle de l'aile Puteaux et de l'aile Neuilly, ainsi qu'un rehaussement de l'aile Courbevoie. Soit une démolition de 18 000 m3 de béton.

Limiter les consommations

« La conception de la nouvelle tour a nécessité pas moins de deux ans d'études et de modélisation », précise la spécialiste d'Iosis. Avec des objectifs précis : consommer moins, différemment et mieux. Les ingénieurs ont cherché à limiter l'apport de chaleur à l'intérieur des bureaux, de façon à réduire la climatisation nécessaire. Les façades exposées aux rayons du soleil sont ainsi de type double peau avec des vitrages à faible émissivité. Les menuiseries sont à rupture de pont thermique et la tour disposera d'installations de protection solaire commandées par le système de gestion technique du bâtiment. Des pompes à chaleur assureront une utilisation de l'énergie environnante pour alimenter le chauffage et la climatisation.




La tour CB31 en 2011


Côté électricité, quatre postes de transformation pour les services généraux et la sécurité, dont deux au sommet de la tour, et trois groupes électrogènes assurant un secours en haute tension, sont prévus. Les chiffres parlent d'eux même : 11 000 luminaires à basse consommation seront installés sur les plateaux de bureaux ; 5 900 "nourrices" pour l'alimentation électrique et l'informatique, 200 tableaux ou coffrets électriques de distribution, 17 MW installés.

Eléments ultrasensible dans une tour ce cette hauteur, les ascenseurs ont fait l'objet d'une attention particulière. Trois batteries de six ascenseurs dotés d'une technologie à présélection de la destination seront à la disposition des utilisateurs. Des ascenseurs à vitesse variable : 2,5 m/s pour les étages bas et 7,6 m/s pour ceux qui sont en hauteur. Avec une constante : les économies d'énergie. La consommation a été ainsi réduite de 8 %, grâce entre autres, à la récupération de l'énergie de freinage.

Première tour à Haute Qualité Environnementale à la Défense, la Tour CB 31 sera très performante en ce qui concerne cinq critères : la relation du bâtiment avec son environnement ; la gestion de l'énergie ; la maintenance ; le confort thermique et l'esthétique... Rendez-vous donc en 2011 pour l'admirer...

Mirel Scherer

Pour en savoir plus : Le projet en chiffres (cliquez ici)

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Un adhésif inspiré par les abeilles

Un adhésif inspiré par les abeilles

Un adhésif bioinspiré capable de résister aux variations hygrométriques pourrait bientôt voir le jour grâce[…]

Un hydrogel hybride pour collecter l'eau de l'atmosphère

Un hydrogel hybride pour collecter l'eau de l'atmosphère

Un catalyseur métallique pour transformer le Co2 en charbon

Un catalyseur métallique pour transformer le Co2 en charbon

Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

Robots voituriers, éolienne télescopique, biorecyclage... les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles