Nous suivre Industrie Techno

Catia On Line bientôt pour tous

Industrie et  Technologies
Lors de son forum européen sur Catia, Dassault Systèmes a levé un coin du voile sur la nouvelle interface utilisateur très intuitive de ce qui pourrait devenir prochainement Catia V6. Retour vers un futur proche.


C'est devenu maintenant une habitude, début novembre tout le ban et l'arrière-ban de la grande famille des utilisateurs européens de Catia à rendez-vous à Dysneyland Paris pour l'ECF, deux journées de séminaire permettant de découvrir les principales nouveautés à venir. C'est aussi l'occasion de rencontrer tous les dirigeants de Dassault Systèmes, ainsi que d'écouter des utilisateurs présenter leurs applications. Et le cru 2007 n'a pas dérogé à la règle.

Le leitmotive de ce séminaire était "Let's be imagineers", une contraction de Imagination et Engineer, parfaitement illustrée par la conférence d'introduction de Tom Fitzgerald, Executive Vice-President & Senior Creative Executive de Walt Disney Imagineering, une division du groupe Walt Disney, comportant plus de 1 500 personnes, chargée de créer toutes les attractions présentes dans les différents parcs de la planète.

« Si l'on veut être novateur, il faut toujours écouter et évaluer toutes les idées, même celles qui semblent les plus mauvaises. Sans cela nous n'aurions jamais créé quoi que ce soit de novateur dans nos parcs. Ainsi n'ayant pas pu construire dans les années soixante un parc axé sur les sports d'hiver dans la Sierra Nevada en Californie, nous l'avons créé quelques décennies plus tard ... en Floride, au sein de Dysneyland World. Certes les étendues neigeuses sont en matières plastiques, mais vous pouvez y sauter d'un tremplin de ski ou y emprunter des télésièges, alors que la température descend rarement en dessous de 20°C. Et croyez-moi, il y a une certaine forme de plaisir à concevoir ce que tout le monde croit impossible ».

« Notre rôle est d'être à la fois imaginatifs et de savoir utiliser les technologies les plus novatrices pour rendre les rêves possibles. Dans ce contexte, nous utilisons largement les technologies numériques et notamment 3D, à la fois pour créer et valider nos attractions d'un point de vue mécanique, mais aussi comme média au cœur de nos attractions. Qu'il s'agisse de parler de manière interactive avec un modèle numérique de tortue dans un aquarium géant, de se déplacer dans un sous-marin aux larges hublots au sein de profondeurs totalement numériques, ou de côtoyer un gentil dinosaure en chair et en os, pardon en plastique et en mécatronique, circulant librement parmi le public arpentant Main Street, le 3D au service de l'imagination se retrouve partout chez nous ».

Une pré V6 ?

Jacques Leveillé Nizerolle, CEO de la marque Catia, a ensuite présenté un certain nombre de nouveautés qui seront disponibles très prochainement dans Catia. « Catia est actuellement au cœur du processus de conception et de validation des produits nouveaux, mais il doit aussi être un outil permettant aux différents acteurs de l'entreprise et de ses partenaires de partager l'information et, à terme, aux consommateurs finaux d'essayer virtuellement ces produits, voire d'exprimer leurs avis sur leurs formes et fonctionnalités ».

Un défi ambitieux qui passe par des fonctionnalités toujours plus performantes. Tel l'outil d'ajout automatique des dépouilles et des congés sur les pièces moulées qui traite une pièce complexe en quelques clics de souris. Des fonctionnalités qui ne se limitent pas à la géométrie. Nous avons ainsi pu voir les premiers résultats de l'intégration dans Catia des outils de schématique fonctionnelle multi-physique Dymola et du langage de modélisation Modelica, issus de l'acquisition de la firme suédoise Dynasim intervenue en juin 2006. De même, les outils de documentation technique issus de la récente acquisition du français Seemage, font maintenant partie de la gamme 3D Via sous le patronyme de 3D Via Composer. Enfin, le concept 3D Live de visualisation interactive de la structure des produits, montré en avant-première lors de l'édition 2006 de l'ECF, est maintenant devenu un produit totalement intégré à Catia sous le nom 3D Live for Catia.



L'outil d'ajout de dépouilles et congés


La démonstration faite autour d'une presse à emboutir de la firme allemande Schuler est très parlante. Cette presse de plusieurs mètres de haut (une silhouette humaine placée à côté permet d'apprécier l'échelle - une nouveauté de l'interface Catia qui comportera maintenant un homme, une main ou un doigt pour relativiser la taille du produit), est placée sur un plateau tournant. Il suffit de cliquer sur un sous-ensemble pour voir celui-ci apparaître en éclaté sur un autre plateau tournant, et ainsi de suite jusqu'aux simples composants. L'utilisateur peut alors copier, déplacer, supprimer, modifier des éléments et voir la structuration des données relative au projet se mettre automatiquement à jour. Et plusieurs opérateurs peuvent travailler simultanément sur le même ensemble. Une manière beaucoup moins rébarbative d'aborder la gestion de données techniques. Un concept qui est en cours d'extension aux outils des gammes Delmia (usine numérique) et Simulia (calcul et simulation).

« Nous voulons offrir à nos clients une nouvelle approche de Catia, afin que notre logiciel soit plus facile à utiliser, plus ouvert vers l'ensemble des outils de l'entreprise et plus modulable, afin de répondre aux besoins des concepteurs, des managers, ainsi que des utilisateurs des produits conçus. C'est pourquoi nous proposons une interface plus intuitive, où les menus et les icônes ont pratiquement disparu et ce n'est qu'un début », prédit Jacques Leveillé Nizerolle.

Faire vivre des expériences aux clients

Point d'orgue de la première matinée, l'intervention de Bernard Charlès, directeur général de Dassault Systèmes, est toujours très attendue car elle ouvre généralement la porte du futur. « Il faut voir dans notre gamme de produits, les outils qui permettent aux entreprises de créer et de partager de la propriété intellectuelle dans les domaines qui sont vitaux pour elles, tel que l'innovation, à la fois dans leurs produits, mais aussi dans les process de production et les services aux utilisateurs qui y sont attachés. A terme, je pense que l'acte de conception sera de répondre avant tout à la question : quel type d'expérience je veux faire vivre à mon client ? Le 3D n'étant plus alors qu'une représentation industrialisable de la réponse ». Nous sommes bien loin des capacités de modélisation qui tenaient le devant de la scène aux débuts de Catia. La preuve en est la "road map" des secteurs industriels adressés par Dassault Systèmes est passée de l'aéronautique et de l'automobile il y a 20 ans, aux sciences de la vie en 2006, et bientôt à l'énergie et aux services, avec toutefois le 3D qui reste en toile de fond comme média de collaboration.

« Le mérite de Second Life a été de montrer au grand public et aux entreprises qu'il était possible de "vivre" dans un monde virtuel. Mais notre monde réel, notre "First Life", est autrement plus complexe. Notre objectif est d'aider les entreprises à y valider de manière totalement virtuelle des concepts et des produits en facilitant l'expression des clients potentiels, à la fois sur leurs fonctionnalités et leur aspect. Du "Social Design" en quelque sorte. C'est pourquoi nous avons créé cet été la marque 3D Via qui va permettre aux gens de marketing, ainsi qu'aux consommateurs, d'entrer dans la boucle de la conception. Et cette approche ne sera pas limitée aux seuls produits industriels et biens de consommation. On peut par exemple très bien l'envisager dans le domaine de la construction. L'une des premières manifestations étant notre accord avec Microsoft, afin de proposer des outils de modélisation 3D grand public directement intégrés dans Virtual Earth ».

Catia Life Shape

Et pour étayer cette ouverture vers le grand public promise par Bernard Charlès, Philippe Laufer, directeur de la R&D Catia, a fait la démonstration d'une interface utilisateur de Catia très dépouillée, Catia Life Shape. Fini les barres de menu et les boites de dialogue. On retrouve en bas de l'écran un navigateur à 5 touches permettant de créer de la géométrie, de lancer des analyses et de partager des modèles. En fonction du type de travail retenu, le pointeur lié à la souris s'adapte et propose de manière très visuelle l'ensemble des actions que l'on peut appliquer à l'entité sélectionnée. Ce compas possède des échelles graduées sur ses trois axes de translation, ainsi que sur ses trois axes de rotation, ce qui facilite les déplacements et les rotations. Dès que vous pointez une arête ce sont les fonctions congé et chanfrein qui sont activées. Et ainsi de suite pour les trous, les bossages...



3D Live for Catia


Une interface, très légère, moins de 60 Mo, qui devrait, à notre sens, permettre de répondre de façon très unitive à plus de 80 % des besoins d'interaction entre le concepteur et son modèle. Mais une interface qui, dans une version "light" devrait aussi permettre aux consommateurs d'interagir intuitivement avec un modèle qui leur est proposé.

Alors pourra-t-on bientôt utiliser Catia en ligne sans formation ? « Effectivement, l'une de nos prochaines étapes est d'offrir du "On Line 3D" », confirme Bernard Charlès. De quoi "dégoûter" les premiers utilisateurs qui ont reçu à l'occasion de l'ECF le titre de Master concrétisant une formation approfondie à l'utilisation de Catia V5, après être passé par les étapes de spécialistes et d'expert.

Anne Asensio va vous faire passer de la conception au design

Si la technologie est une chose importante dans l'évolution des outils de conception ; les hommes et les femmes qui sont chargés de la mettre en œuvre ne le sont pas moins. L'ECF a ainsi été l'occasion d'annoncer l'arrivée d'Anne Asensio, qui rejoint Dassault Systèmes en tant que Vice-Présidente "Design Experience". Pour mémoire celle-ci a travaillé au Design de Renault où elle a eu en charge la conception des gammes Twingo, Clio et Mégane. Puis elle est passée chez General Motors, où elle a dirigé le développement de nombreux concept cars récents dont la Cadillac Sixteen, la Hummer H3T, la Chevrolet Nomad ou la Saturn Curve.

« Le design part de scénarii d'usage d'un concept pour créer les fonctionnalités et les formes d'un produit nouveau qui répondent au mieux aux attentes des utilisateurs. Largement utilisé dans l'automobile ou certains biens de consommation, c'est encore une approche novatrice pour beaucoup de secteurs industriels. Mon rôle chez Dassault Système va être de mettre en valeur les avantages de cette approche auprès de nos clients, tout en leur montrant le potentiel de notre portfolio de technologies et de logiciels dans ce domaine. Bien sûr, mon expérience de designer va aussi me permettre d'orienter en interne le développement des outils de style ».

Ce recrutement montre que Dassault Système entend faire du design l'un de ses chevaux de bataille, en ne limitant pas le débat aux seules fonctionnalités des outils de style. Si l'acquisition d'Icem Technology en avril dernier était une réponse directe à la reprise d'Alias par Autodesk, la firme de Suresnes entend bien reprendre la main en proposant une nouvelle approche de la conception basée sur le design. Reste maintenant à savoir comment cela se traduira chez les utilisateurs, car il y a un grand pas à franchir pour transformer les concepteurs en designers, mais faisons confiance à la volonté d'Anne Asensio pour faire rapidement évoluer la gamme Catia, afin de faciliter cette transformation de l'approche de la conception.

3D Live pour tous

Bref cet ECF a été placé sous le signe du 3D virtuel pour tous. Et ce n'est pas fini puisque Stephen Lawler, general manager of MSN Virtual Earth & Map Point Business Unit de Microsoft, prévoit : « nous commençons à proposer avec Dassault Systèmes de la modélisation 3D en ligne au sein de Virtual Earth, mais bientôt nous ajouterons la composante temps réel, avec l'état du trafic sur les routes, des images issues de webcam ou la météo ».

Une évolution que confirme Bernard Charlès : « Nous allons vivre dans les deux ans à venir plus d'évolutions que dans les 20 années précédentes. Il va falloir revoir tous les process de l'industrie à l'aune de ces évolutions qui vont immanquablement vers le 3D Live pour tous. Songer à comment vous payiez vos achats il y a 5 ans, avec du liquide ou un chèque, aujourd'hui c'est avec une carte à puce et bientôt avec votre téléphone portable. Et que disiez-vous lorsque vous décrochiez votre téléphone : Allo. Et aujourd'hui ? : Où es-tu ? Nous connaîtrons les mêmes changements dans le monde de la conception ». Dématérialisation quand tu nous tiens...

A la semaine prochaine.

Pour en savoir plus : http://www.3ds.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l'Usine Nouvelle, suit depuis plus de 26 ans l'informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM...). Il a été à l'origine de la lettre bimensuelle Systèmes d'Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.



Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

[Exclusif] « La Fédération hospitalière de France planche sur un respirateur rapidement industrialisable », annonce Enguerrand Habran, son directeur de l'innovation

Face à la pénurie de respirateurs artificiels qui guette les hôpitaux français, le Fonds de dotation de la[…]

25/03/2020 | SantéCovid-19
Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Hydrogène, batterie et moteur de fusée imprimé en 3D… les meilleures innovations de la semaine

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Avec Modalis², l’Ifpen veut développer la boîte à outils numériques des batteries du futur

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Pour bien commencer la semaine : Chez Renault, un jumeau numérique pour optimiser la production

Plus d'articles