Nous suivre Industrie Techno

Carte interactive : l'électronique organique Made in France

Juliette Raynal
Carte interactive : l'électronique organique Made in France

© DR

Demain se tiendra la 6e édition des Rencontres de l’électronique imprimée. Organisée par l’Afelim, la manifestation fera la part belle à l’électronique organique qui repose sur la chimie du carbone. A cette occasion, la rédaction d’Industrie & Technologies vous propose de découvrir, via une carte interactive, les différents laboratoires, start-up et industriels français qui concoctent un monde flexible. 

Un écran de smartphone souple, un abat jour qui émet lui-même de la lumière, un volant de voiture qui reconnaît les empreintes digitales de son propriétaire, des draps médicaux connectés, une interface neuronale… Tous ces objets ont un point commun : ils peuvent être développés grâce aux avancées de l’électronique organique. Cette électronique ne fait pas appel au silicium mais à des matériaux issus de la chimie du carbone, comme des polymères et des petites molécules, capables d’absorber la lumière et de transporter des charges.

Un des grands avantages de l’électronique organique repose sur ses modes de production. Les matériaux organiques sont solubles dans des solvants. On peut donc en faire des encres et les imprimer sur des substrats de grandes surfaces et flexibles… Le cabinet IDTechEx estime que le marché mondial de l’électronique organique, imprimée et flexible pèsera plus de 69 milliards de dollars en 2026, contre 26,5 milliards cette année.

En France, une filière industrielle se structure grâce aux actions réalisées par l’Association française de l’électronique imprimée (Afelim). « Aujourd’hui l’électronique organique imprimée reste encore beaucoup au stade de la R&D. La filière française est encore tributaire des projets cofinancés » note Philippe Popovic, président de l’Afelim et gérant de l’entreprise In-core Systèmes, qui fait de la détection de défauts sur les lignes de production grâce à des caméras. D’après lui, l’un des enjeux majeurs du moment est de relier les technologues aux clients finaux pour démarrer des productions de masse. « Il faut trouver les killer apps qui emporteront toute la filière » assure-t-il.

L’association organise demain, le 23 mars 2016, la 6ème édition des Rencontres de l’électronique imprimée. A cette occasion, nous vous proposons de découvrir, via une carte interactive, les différents lieux d’innovation où se développe l’électronique organique en France. Au menu : une trentaine de laboratoires, réunis au sein du GDR Electronique organique, des plateformes technologiques, mais aussi des start-up et des industriels. 

Ce document n'est pas exhaustif. Vous êtes une start-up, un industriel, ou un laboratoire et innovez dans l’électronique organique ? N’hésitez pas à enrichir notre carte en nous contactant par email à l’adresse suivante : jraynal(at)industrie-technologies.com.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Interview

"Il faut se lancer dans l'innovation parcimonieuse", lance Alain Cappy, ancien directeur de l'IEMN et de l'Ircica

Alors que la loi de Moore ne permet plus de gagner en performances à énergie constante, l'explosion de l'industrie du[…]

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Grâce au neuromorphique, la rétine artificielle de Prophesee réinvente la vision

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Analyse

Le neuromorphique place les mémoires plus près du coeur

Au bout de la logique neuromorphique

Au bout de la logique neuromorphique

Plus d'articles