Nous suivre Industrie Techno

Carmat : la greffe du cœur artificiel prend en France

Carmat : la greffe du cœur artificiel prend en France

Vue externe du coeur Carmat.

© DR

L'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) a autorisé le mardi 24 septembre 2013 la société Carmat à mener une étude clinique de faisabilité sur quatre patients. Trois hôpitaux français sont ainsi autorisés à opérer.

L’Hôpital européen Georges Pompidou à Paris, le Centre chirurgical Marie Lannelongue du Plessis-Robinson, et l’hôpital Laënnec-Nord du CHU de Nantes, peuvent démarrer le recrutement de personnes en insuffisance cardiaque éligibles à la transplantation de la prothèse de Carmat. En plus de l’état de santé, les chirurgiens doivent s’assurer de la compatibilité anatomique du patient avec le cœur artificiel : la société fondée par Alain Carpentier estime que ce sera le cas pour 65% des individus, et plus favorablement des hommes.

L’étude de faisabilité qui démarre consistera à évaluer la survie des patients transplantés à un mois. Si les résultats ne sont pas au rendez-vous, ils seront orientés vers une greffe de cœur totale.

En mai dernier, Carmat annonçait déjà avoir reçu une autorisation pour quatre autres pays : la Belgique, la Pologne, la Slovénie et l’Arabie Saoudite. Celle de l’ANSM comble finalement l'attente de la PME francilienne, qui l’avait initialement planifiée pour la fin 2011.

Ludovic Fery
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Portrait du PDG de Quantum Surgical, Bertin Nahum, qui prépare l’arrivée sur le marché de son prochain robot[…]

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Smart-city, cyber-sécurité, neuro-morphique… les meilleures innovations de la semaine

Exclusif

Pour bien commencer la semaine : un tétraplégique marche grâce à l’IA

Pour bien commencer la semaine : un tétraplégique marche grâce à l’IA

Plus d'articles