Nous suivre Industrie Techno

Carmat architecte de cœurs bio-artificiels

Juliette Raynal

Sujets relatifs :

, ,
Carmat architecte de cœurs bio-artificiels

© Carmat

[Start-up – entreprises] 

Plus besoin de présenter Carmat, l’entreprise française à l’origine du cœur artificiel déjà implanté chez trois patients.

Cette innovation « made in France » s’appuie sur deux groupes motopompes miniatures qui permettent l’ajustement du débit sanguin dans les deux cavités ventriculaires du patient. Un dispositif électronique, intégré au cœur artificiel, permet quant à lui de réguler la prothèse en fonction des besoins du patient grâce à des données récoltées par l’intermédiaire de capteurs et traitées par un microprocesseur. Pour l’heure, le cœur fonctionne à l’aide d’une batterie lithium-ion qui propose une autonomie allant de trois à cinq heures. Toutefois, Carmat développe actuellement une pile à combustible en partenariat avec l’entreprise iséroise PaxiTech. Celle-ci pourrait offrir une autonomie d’au moins 12 heures pour un maximum de 3kg.

Le 2 mai dernier, un deuxième patient ayant reçu un cœur artificiel Carmat est décédé à la suite de complications. Après avoir reçu cette prothèse, le patient avait mené une vie « quasi normale » pendant neuf mois. Ce second décès ne devrait pas remettre en cause la poursuite des expérimentations menées par Carmat.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une nouvelle étude relance le débat sur l'efficacité du bamlanivimab contre le covid-19

Une étude parue dans Clinical Infectious Diseases le 13 avril indique que le bamlanivimab, l'anticorps monoclonal anti-Covid-19 d'Eli[…]

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

Covid-19 : des projets de vaccins sous forme de spray nasal pour cibler le virus dès son entrée dans le corps

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

L’Agence européenne des médicaments établit que la thrombose est un effet secondaire « très rare » du vaccin AstraZeneca

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

AstraZeneca : « L’erreur d’administration ne suffit pas, à elle seule, pour expliquer les cas de thromboses », estime Philippe Nguyen, président du GFHT

Plus d'articles