Nous suivre Industrie Techno

Caractérisation des matériaux : Saint-Étienne au centre de l’EBSD

Jean-François Preveraud
Caractérisation des matériaux : Saint-Étienne au centre de l’EBSD

Le principe de l'EBSD

© DR

L’Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne organise le premier colloque international en France sur la caractérisation des matériaux par EBSD (Electron Back-Scattered Diffraction - diffraction des électrons rétrodiffusés). Plus de 100 chercheurs de 12 pays sont attendus.

Le centre Sciences des Matériaux et des Structures (SMS) de l’Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne réunit aujourd’hui et demain, les plus grands experts européens dans la caractérisation des matériaux par la diffraction des électrons rétrodiffusés (Electron Back-Scattered Diffraction - EBSD). Cette rencontre sera l’occasion de discuter des applications futures de cette méthode, notamment dans le domaine de la mécanique locale.

L’Ecole des Mines fut la première à introduire l’EBSD en France en 1991. Adaptée au microscope électronique à balayage, cette technique permet de caractériser la ‘‘microstructure’’ des matériaux. Grâce à elle, des données telles que l’orientation des grains ou l’identification des phases d’une cristallite sont dorénavant aisément accessibles à l’échelle de 50 nanomètres.

Cependant, de nouvelles perspectives d’utilisation apparaissent. C’est sur ce point et fort des recherches avancées en analyse multiphysique locale de son département Microstructures et Propriétés Mécaniques, que le centre SMS a pu initier la première rencontre de 15 experts autour des problèmes d’application industrielle. Sous certaines contraintes, comment évaluer les déformations locales des cristaux d’un matériau ? Comment obtenir une caractérisation mécanique permettant de prévoir son endommagement ? De telles questions seront abordées au cours du colloque par des intervenants comme le Dr David Dingley (fondateur de l’EBSD à l’Université de Bristol), ou encore le Dr Angus Wilkinson (Université d’Oxford).
Evaluer la fiabilité des matériaux

Pour Roland Fortunier, directeur du centre SMS organisateur de cet événement : « ce type d’analyse est utile dans tous les domaines où la notion de fiabilité est importante, même si la recherche sur l’endommagement local reste encore une vision à terme ». Ces questions sont le fruit d’une demande croissante des secteurs de l’énergie (notamment nucléaire), de la microélectronique et du transport (aéronautique), désireux de disposer d’analyses plus fines sur le comportement mécanique des nouveaux matériaux.

Avec ce colloque l’Ecole nationale supérieure des Mines de Saint-Étienne conforte sa position avant-gardiste sur le sujet et maintient son rôle de ‘‘leader’’ en suscitant et en organisant cette réflexion collective qui s’annonce prometteuse. Ce colloque devrait même poser de nouveaux jalons vers la création d’une véritable communauté scientifique européenne, voire plus large, autour de l’EBSD.

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.emse.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

« Nous voulons créer en France un Tesla de la batterie sodium-ion », affirme Laurent Hubard, directeur de Tiamat Energy

Tiamat Energy a annoncé le 21 novembre son intention de construire la première ligne de production de batteries sodium-ion au monde,[…]

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Fil d'Intelligence Technologique

Un béton fibré plus écologique pour renforcer les ouvrages

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

Pour bien commencer la semaine : HeXplora, l'open innovation selon Segula Technologies

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

« Nous voulons favoriser l’appropriation de la fabrication additive par les industriels », affirme Guillaume de Crevoisier, directeur commercial mondial des solutions d'impression 3D chez Arkema

Plus d'articles