Nous suivre Industrie Techno

Cap sur le sans fil à ultra haut débit

Industrie et  Technologies
L'Alliance Gigabit Wireless, qui vient d'être créée par 15 sociétés, vise le développement d'une technologie de transmission radio à 6 Gbit/s sur une courte portée dans la bande des 60 GHz.


La bataille pour la transmission multimédia sans fil à ultra haut débit monte d'un cran. Alors que deux technologies radio encore en développement sont en compétition, une troisième entre en lice. Elle est promue par la Gigabit Wireless Alliance, qui vient d'être créée, en Californie, par une quinzaine d'entreprises dont Atheros, Broadcom, Dell, Intel, LG Electronics, Marvell, Mediatek, Microsoft, NEC, Nokia, Panasonic, Samsung Electronics et Wilocity. Fonctionnant dans la bande de fréquences des 60 GHz, elle devrait offrir des débits allant jusqu'à 6 Gbit/s sur une distance de 10 m.

Baptisée WiGig, cette technologie devrait être normalisée dans les 18 mois à venir. Elle utilise un protocole d'adaptation des couches logicielles pour couvrir un large éventail d'applications, allant de la vidéo en remplacement de la liaison filaire HDMI jusqu'aux périphériques numériques tels que les téléphones cellulaires.

Toutefois, pour s'imposer, WiGig spécule sur une utilisation optimale de la bande des 60 GHz. Pour fonctionner, celle-ci impose en effet que les transmetteurs soient en lignes de vue et impose donc aux équipements d'être dans la même pièce. Pour contourner cette limitation, WiGig s'inspire de la technologie MiMo et utilise la réflexion des murs pour étendre la portée des ondes.

L'alliance WiGig est présidée par Ali Sadri, patron de l'activité normalisation chez Intel. L'objectif est de contourner les travaux officiels de l'IEEE, l'organisme de normalisation qui planche sur une version Wi-Fi à ultra haut débit, le Gigabit WiFi (802.11ad), d'un débit théorique de 1 Gbit/s, fonctionnant dans les 60 GHz, pour parvenir plus rapidement à un standard à l'horizon 2011.

Deux technlogies concurentes

Deux technologies concurrentes sont déjà dans les starting-blocks. La première est celle développée par le californien SiBeam au sein du consortium WirelessHD Alliance. Fonctionnant dans la bande des 60 GHz, elle offre des débits allant jusqu'à 4 Gbit/s. De quoi transmettre des flux vidéo à haute définition sans compression, par exemple du lecteur Blu-ray vers l'écran plat.

La seconde technologie est développée par l'israélien Amimon avec le soutien du consortium WHDI. Fonctionnant à 5 GHz, elle se limite à un débit de 1,5 GHz, ce qui impose de dégrader la qualité d'affichage en divisant de moitié le rythme de rafraîchissement d'image. La société Amimon semble effacer ce handicap en développant une nouvelle génération de puce portant le débit à 3 Gbit/s.

Reste qu'il sera sans doute difficile d'imposer aux constructeurs d'équipements électroniques la multiplication les puces au sein de leurs matériels. A terme, il est évident qu'un seul type de connexion haut débit émergera, dans le milieu domestique, mais aussi professionnel. Dans ces deux domaines, ces technologies signent, si elles adviennent, la mort des câbles Ethernet.

Ridha Loukil et Fabrice Frossard

Pour en savoir plus sur :

L'alliance WiGig : http://wirelessgigabitalliance.org
Le projet 802.11ad : http://www.ieee802.org
Le consortium WirelessHD : http://www.wirelesshd.org

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le constructeur automobile Volkswagen et l'éditeur de logiciel de CAO Autodesk ont travaillé ensemble pour moderniser le design du[…]

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Cinq innovations de production développées à l'IRT Jules Verne

Plus d'articles