Nous suivre Industrie Techno

La semaine de Jean-François Prevéraud

CAO-Electronique : le marché vu par le leader européen, Mentor Graphics

Jean-François Preveraud
CAO-Electronique : le marché vu par le leader européen, Mentor Graphics

L'analyse thermique des cartes fait aussi partie des priorités de développement de Mentor Graphics.

© DR

Rencontre avec Daniel Le Boulbar, directeur général pour l’Europe du Sud de l’éditeur de CAO-Electronique Mentor Graphics. Le leader européen du secteur nous dresse un portrait du marché.

Ce n’est un secret pour personne, le marché mondial de l’électronique a connu une crise importante en 2009. Le cabinet IC Insights estime ainsi qu’il est passé de 1 244 milliards de dollars en 2008 à 1 109 B$ en 2009, enregistrant une baisse de 11 %. Mais le cabinet reste optimiste, prévoyant une reprise globale de 7 % pour 2010, voire de 15 % pour la partie semi-conducteur qui devrait ainsi représenter un marché de 270 B$. « On sait que le segment du semi-conducteur à des variances beaucoup plus accentuées que le marché global de l’électronique, mais c’est lui qui donne la tendance de notre marché de la CAO-Electronique, ce qui dans ce sens devrait être bon pour les éditeurs », se réjouit Daniel Le Boulbar, directeur général pour l'Europe du Sud de l’éditeur Mentor Graphics. Il se risque même à évoquer une croissance de 5 % pour 2010, la qualifiant de conservatrice, mais en phase avec celle attendue pour le marché.

Une reprise confirmée par la remonté en charge des usines qui tournent aujourd’hui aux environs de 100 % de leur capacité contre moins de 50 % voici 12 à 18 mois. Il faut en effet reconstituer les stocks qui ont fondus pendant la crise, et on sent les prémisses d’une reprise des investissements dans les équipements électroniques.

« Ce qu’il est intéressant de noter, c’est que le marché de la CAO-Electronique, n’est plus en décalage de phase par rapport au marché du semi-conducteur. Il a par exemple baissé de 9 % en 2009, passant de 4,3 à 3,9 B$ ». Il faut y voir les effets d’une réactivité plus grande des fabricants face aux évolutions technologiques, qu’ils mettent plus rapidement sur le marché.

Mentor progresse

Dans ce contexte, Mentor Graphics s’en sort plutôt bien avec une croissance de l’ordre de 2 % en 2009. « C’est physiologiquement important, d’autant que nous franchissons à nouveau le cap des 800 millions de dollars de chiffre d’affaires et que notre marge opérationnelle croit fortement, passant de 20 à 45 M$ ». Reste que si l’on consolide cela avec les provisions pour restructuration et les acquisitions faites, cela se traduit par une perte de l’ordre de 21 M$, qui est toutefois sans commune mesure avec les 98 M$ enregistrés en 2008.

Si en 2008 c’est l’Europe qui tirait le marché vers le haut, en 2009 ce sont l’Amérique du Nord et l’Asie, qui pèsent respectivement 45 et 30 % dans les revenus de Mentor. L’Europe recule ainsi, passant de 30 à 25 %, marquant le décalage de la crise suivant les continents. Notons toutefois que Mentor Graphic reste le premier fournisseur de CAO-Electronique en Europe, avec un chiffre d’affaires de 206 M$.

Sur la décennie écoulée on a assisté à une forte évolution des ventes de Mentor Graphics en terme de secteurs applicatifs. « En 2000, les télécoms étaient le premier secteur consommateur, suivi par les fabricants de systèmes. Aujourd’hui ils se retrouvent largement distancés par les fabricants de semi-conducteurs. Alors que le secteur de l’automobile reste toujours en quatrième position en légère progression ».

Parmi les lignes de produits en forte croissance, l’émulation. « Si par le passé Cadence Design Systems était le leader incontesté du marché avec Palladium, notre émulateur Veloce est devenu un ‘‘gagneur’’, en terme de performances techniques et donc de parts de marché, gagnant techniquement tous les benchmarks depuis un an. Cela a été long, mais il faut un cycle d’environ 4 ou 5 ans pour sortir un émulateur performant, capable de dépasser ses concurrents ».

Autre domaine en forte progression, la ligne des outils Olympus SoC de placement/routage tenant compte du niveau de lithographie de Sierra Design Automation qui a été acquise mi-2007. « C’est un produit qui a pour vocation d’adresser les technologies 28, 22, 20 et 18 nm et plus fines, qui vont exploser dans l’avenir. Cela illustre bien notre stratégie d’acquisitions, qui vise à se positionner sur des produits appelés à devenir des différenciateurs. Cela ne sert à rien d’acheter une technologie si c’est pour être le numéro 3 ou 4 sur un marché ».

Globalement les ventes de Mentor Graphics se répartissent à raison de 25 % pour le circuit imprimé, 25 % pour la vérification fonctionnelle, la simulation et l’émulation, 35 % pour le placement/routage et la vérification de circuits intégrés ; et 15 % pour les produits émergeants, dont le test, le logiciel embarqué.

« Notre stratégie est de nous focaliser sur les secteurs où nous sommes leaders ou numéro deux, mais avec une forte croissance », précise Benoît Gretéré, responsable technique de Mentor Graphics France. « Nous sommes ainsi présents sur : le développement de systèmes ; la vérification fonctionnelle ; le placement/routage et la vérification des circuits intégrés ; la conception de circuits imprimés et des câblages ; le développement du logiciel embarqué. Cela s’illustre par exemple en terme de produits avec Calibre DRC/LVS pour la vérification physique des circuits intégrés qui doit avoir plus de 65 % de parts de marché actuellement ».

De nombreuses acquisitions

Une stratégie qui se retrouve dans les acquisitions faites par Mentor en 2009 et début 2010. On retrouve ainsi : Agility Design Solution dans la synthèse de haut niveau d’Asics et de FPGA ; Pextra pour l’extraction au niveau Asic ; Embedded Alley spécialisée autour des développements sous Android et Linux ; Logic Vision pour le design for test Bist ; Expert Dynamics pour la simulation du vieillissement des circuits imprimés et de leurs composants ; Virtual Garage pour la création de documentation de maintenance en configuration sur la partie électrique et électronique des véhicules, issue de la branche automobile de FreeScale ; Zeland pour la simulation électromagnétique au niveau carte ; Valor pour la fabrication des circuits imprimés.

Cette réunion a aussi été l’occasion de faire un tour des tendances 2010 dans le domaine de la conception électronique. « La baisse de la consommation énergétique poursuit sa route et devient primordiale à tous les niveaux de conception. Le Design for Manufacturing devient de plus en plus critique avec la baisse des niveaux de gravure. D’utile jusqu’à 45 nm, il devient indispensable à partir de 28 nm. La conception au niveau système, qui prend de plus en plus d’importance avec la baisse de consommation énergétique. Les décisions prises au niveau système ont un impact grandissant sur la consommation. Les outils de développement collaboratif au niveau système », explique Benoît Gretéré.

Dernière tendance d’évolution les nanotechnologies. « La meilleure manière de rester à l’état de l’art dans ce domaine, c’est de travailler avec les industriels. Cela s’accélère et devient incontournable d’où la récente annonce de notre participation au programme Nano 2012 ». (voir notre article)

« Notre participation représente la participation d’une trentaine d’ingénieurs à temps plein, dont une vingtaine est détachée sur le site de Crolle (38). Ils apportent notre compétence dans le domaine du placement/routage, de la modélisation des transistors, d’extraction de parasites, les aspects fabrication et lithographie », explique Jean-Marie Saint-Paul, responsable du projet. « Nous y voyons une opportunité d’explorer et de résoudre les problèmes du futur, en développant, validant et testant de nouvelles idées qui seront à terme disponibles pour l’ensemble de nos clients. Nous travaillons ainsi en avance de phase et nous confortons nos relations au plus haut niveau avec STMicroelectronics ».

Une occasion aussi pour Mentor Graphics d’affirmer sa position de leader en Europe.

A la semaine prochaine

Pour en savoir plus : http://www.mentor.com

Jean-François Prevéraud, journaliste à Industrie & Technologies et l’Usine Nouvelle, suit depuis plus de 28 ans l’informatique industrielle et plus particulièrement les applications destinées au monde de la conception (CFAO, GDT, Calcul/Simulation, PLM…). Il a été à l’origine de la lettre bimensuelle Systèmes d’Informations Technologiques, qui a été intégrée à cette lettre Web hebdomadaire, dont il est maintenant le rédacteur en chef.
 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles