Nous suivre Industrie Techno

Calcul intensif : la course au petaflops

Ridha Loukil
Calcul intensif : la course au petaflops

Supercalculateur Bullx à six racks de Bull

Les supercalculateurs petaflopiques

Principe de fonctionnement

Ce sont des ordinateurs offrant une capacité de traitement à l’échelle du petaflops, soit un million de milliards (1015) d’opérations en virgule flottante par seconde. A ce jour, il n’existe que trois supercalculateurs de ce type en service dans le monde : le Roadrunner (construit par IBM) au laboratoire national de Los Alamos, aux Etats-Unis ; le Jaguar (livré par Cray) au laboratoire national de Oak Ridge, outre-Atlantique; et le Jugene (signé IBM) au centre de recherche FZ Jülich, en Allemagne. La France installera son premier supercalculateur petaflopique au CEA en 2010 : le Tetra-100 (commandé à Bull) dédié à la simulation nucléaire. L’informaticien français se lance dans la course avec son architecture Bullx dédiée au calcul extrême (segment haut de gamme du calcul intensif). Il entre ainsi dans un cercle fermé dominé jusqu’ici par des américains et des japonais.

Pourquoi IT y croit
 
Les besoins de calcul scientifique et de simulation numérique réclament des capacités de traitement toujours croissantes. Aujourd’hui, le petaflops s’impose comme le mètre étalon dans le domaine de la recherche. Tous les pays veulent avoir leur machine petaflopique. Cette course à la puissance implique tout particulièrement les Etats-Unis, l’Europe et le Japon.
 
POUR EN SAVOIR PLUS
 
 

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

Avec sa « Ruche », Thalès apporte de l’agilité au développement des solutions de cyberdéfense

En marge de l'European Cyberweek, qui se termine aujourd'hui à Rennes, le spécialiste de la défense Thalès a[…]

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

Bertin Nahum veut conquérir le monde avec ses robots chirurgicaux

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

Interview

« En Europe, la difficulté n’est pas tant la création d’entreprises que leur croissance », selon Chahab Nastar, chef de l’innovation d’EIT Digital

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

La maintenance à distance d’Oculavis récompensée à l’EIT Digital Challenge 2019

Plus d'articles