Nous suivre Industrie Techno

C’est pas nouveau, quoique !

C’est l’histoire… d’une salopette !

Jean-François Preveraud
C’est l’histoire… d’une salopette !

De l'atelier aux podiums de mode

© DR

Remis sur le devant de la scène dans les années 70 par Coluche, la salopette et le pantalon de travail fêtent cette année leurs 170 ans. Retour sur l’histoire de la marque Adolphe Lafont, qui incarne ces produits.

Le pantalon de travail est né à Lyon en 1844 de l’esprit pratique de Louis Lafont. Celui-ci, qui tenait un magasin de textile dans la Capitale des Gaules, eut l’idée de greffer une poche longue et étroite sur le pantalon de charpentier de son beau-père, afin qu’il puisse y glisser son mètre pliant en bois et son crayon.

Ce simple pantalon de travail connut une évolution lente au fil des décennies. Ainsi c’est Adolphe Lafont, petit-fils de Louis, qui l’améliora en lui ajoutant une patte arrière pour accrocher le marteau et une poche à gousset pour accueillir la montre ou la craie à tracer. Il fit breveter ce pantalon haut de taille et avec différents tours de taille, un ‘‘largeot’’, en 1896. Il était destiné à être porté avec une vareuse réalisée dans la même toile résistante. Il créa alors une entreprise spécialisée dans les vêtements de travail, qui existe toujours, et lui ajouta en 1904 une usine de confection pour fabriquer ses produits.

Dans un souci d’améliorer les conditions de travail des ouvriers, il ajouta des bretelles au largeot, permettant ainsi d’oublier la ceinture contraignante, puis un plastron couvrant la poitrine et comportant des poches, dont une pour le cayon, puis le stylo Bic. La cotte de travail ou salopette était née. Rajeunie en1954 avec la sortie de la cotte 406, elle devint même un vêtement à la mode qui se para de couleurs bigarrées au milieu des années 70, faisant la Une de magazines tel Vogue.

Aujourd’hui la salopette, longtemps archétype du vêtement de travail, cède peu à peu la place à des vêtements plus proches du sportswear. Mais pour marquer les 170 ans d’évolution du produit, Lafont revisite ce modèle phare et le décline pour les femmes, en édition limitée. La cotte 406 devient ainsi un vêtement ‘‘mode’’ et pratique à porter tous les jours.

Et ça, c’est nouveau !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.adolphe-lafont.com

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Elon Musk, Jeff Bezos... Ces magnats qui rêvent de la planète rouge

Dossiers

Elon Musk, Jeff Bezos... Ces magnats qui rêvent de la planète rouge

L’espace fascine depuis très longtemps les scientifiques, mais aussi les industriels. à l’instar[…]

[Mosaïque interactive] 10 innovations qui vont tout changer

Dossiers

[Mosaïque interactive] 10 innovations qui vont tout changer

Biotechnologies : séquencer un génôme, c'est devenu facile!

Biotechnologies : séquencer un génôme, c'est devenu facile!

Robots humanoïdes : le métier rentre !

Robots humanoïdes : le métier rentre !

Plus d'articles