Nous suivre Industrie Techno

Bruxelles propose un grand programme européen de recherche sur la sécurité

Industrie et Technologies
Un rapport de la Commission européenne souligne l'importance de la recherche en sécurité. Le programme proposé devrait démarrer en 2007 et être doté d'au moins un milliard d'euros par an.

Avec en toile de fond les attentats de Madrid, le rapport sur 'La recherche pour une Europe sûre', a été présenté le 15 mars. Ce rapport a été élaboré par un groupe de personnalités de haut niveau, notamment d'anciens chefs d'État et de gouvernement, des députés européens et des chefs de file de l'industrie, et présidé par les commissaires européens Philippe Busquin (recherche) et Erkki Liikanen (entreprises et société de l'information).

Les principales recommandations de ce rapport ont trait à la création d'un programme européen de recherche sur la sécurité (PERS), qui devrait être doté de fonds communautaires à concurrence d'au moins un milliard d'euros par an.

Le rapport souligne que 'un des moyens de renforcer la sécurité consiste à intensifier la recherche en se focalisant sur la prévention et la détection des risques. 'La recherche ne peut garantir la sécurité, mais la sécurité ne peut être garantie sans le soutien de la technologie', a déclaré M. Busquin, citant le nouveau rapport.

Les recommandations contenues dans ce rapport ont été accueillies favorablement par Romano Prodi, président de la Commission, qui a souligné que 'le coût potentiel de l'inertie pour la société et l'économie serait trop élevé.'

Plus précisément, le groupe de personnalités a recommandé que le PERS soit mis en place d'ici 2007 et finance des projets de recherche qui stimulent les capacités de sécurité de l'Europe pour des applications relatives aux missions de sécurité intérieure dans l'UE et de politique étrangère et de sécurité commune (PESC), ainsi qu'aux missions menées à bien dans le cadre de la politique européenne de sécurité et de défense (PESD).

Ce programme peut ou non faire partie du septième programme-cadre de recherche ou s'inscrire dans le cadre de la proposition 'd'agence dans le domaine du développement des capacités de défense, de la recherche, des acquisitions et de l'armement.' Ce qui importe surtout, c'est que ce programme 'dispose de sa propre ligne de financement, qui vient s'ajouter à la ligne allouée à d'autres initiatives', souligne le rapport.

Le chiffre d'un milliard d'euros est du même ordre que le montant investi dans la recherche sur la sécurité aux États-Unis, le groupe de personnalités n'essayant d'ailleurs pas de cacher le fait qu'il a examiné les dépenses américaines avant de formuler sa recommandation.

'La complexité des nouvelles missions de sécurité rend particulièrement difficile le calcul du niveau de financement adéquat du PERS ', lit-on dans le rapport.

 Même s'il n'est pas nécessaire que le budget de la défense de l'UE soit un reflet de celui des États-Unis, puisque les ambitions de l'Europe diffèrent de celles de ce pays, ' il n'en va pas nécessairement de même avec la sécurité intérieure', continue le rapport. 'L'UE est tout aussi exposée aux nouvelles menaces, elle doit gérer les mêmes vulnérabilités des sociétés modernes, et les frontières de l'Union élargie sont beaucoup plus difficiles à protéger que celles des États-Unis '.

Le groupe de personnalités en a donc conclu que, bien que les priorités puissent différer, ' un niveau d'investissement comparable pour la recherche sur la sécurité semble justifié.'

Un budget égal à celui des États-Unis aidera aussi l'Europe à évoluer sur un pied d'égalité par rapport à ce pays. Le rapport admet qu'il existe certains domaines dans lesquels les États-Unis sont bien plus avancés que l'Europe et qu'ils imposeront donc des normes opérationnelles au niveau mondial. Il n'est guère utile, reconnaît le rapport, d'effectuer des recherches qui sont déjà menées ailleurs.

Conscient de cette réalité, le groupe de personnalités a rédigé des orientations sur les cas où l'UE devrait faire cavalier seul en matière de recherche et ceux où elle devrait se tourner vers la coopération internationale.

Concernant les technologies critiques, 'l'Europe devrait chercher à se doter de capacités autochtones compétitives, même si cela implique une duplication des efforts', selon la recommandation. Pour les autres technologies, des évaluations des besoins et des niveaux de connaissance devraient être réalisées avant de décider s'il convient de garder le développement des connaissances en Europe ou de coopérer avec d'autres partenaires.

Interrogé sur les thèmes précis des projets de recherche qui bénéficieraient d'un financement au titre du PERS, Erkki Liikanen a déclaré qu'il était trop tôt pour apporter des précisions, mais que la recherche serait axée sur la multifonctionnalité entre les technologies civiles et militaires.

Il a fustigé la  'division artificielle' entre ces deux types de recherche, et souligné que les deux secteurs pouvaient bénéficier du transfert de connaissances et de technologies. M. Liikanen a cité les technologies de l'information et de la communication (TIC) comme exemple de technologie à usages multiples.

Franck Barnu
(Source Commission européenne)

Pour en savoir plus
- Voir le site (en anglais) http://europa.eu.int/comm/research/security/index_en.html


 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Electriques, connectés, autonomes... les véhicules de l'IAA qui (re)donnent le sourire

Difficile de trouver la motivation en ce début de semaine ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider[…]

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Le design génératif offre une cure de jouvence au minibus Volkswagen

Vers le prototypage fonctionnel

Vers le prototypage fonctionnel

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Qui est Cobot ++, le puissant robot collaboratif que développe l’IRT Jules Verne pour Airbus ?

Plus d'articles