Nous suivre Industrie Techno

Bruno Maisonnier, père de la robotique humanoïde française

Bruno Maisonnier, père de la robotique humanoïde française

© D.R.

Impossible de passer à côté de ces cinquante personnalités! Sur le front de l'innovation, elles sont aux premières lignes. Découvrez les portraits de ces incontournales, dont l'apôtre de la robotique humanoïde, papa des petits Nao et Romeo, Bruno Maisonnier.

Condensé de hautes technologies, le robot Nao - produit phare d'Aldebaran - est sorti de l'imagination de Bruno Maisonnier, fondateur et PDG de la société. Le petit humanoïde est aujourd'hui commercialisé à travers le monde et utilisé comme plateforme de recherche dans des universités prestigieuses telles que Harvard, Carnegie Mellon et Stanford. Grâce à la création de ses robots (Nao, Pepper et Romeo) et sa fine connaissance du monde de la robotique, l'homme a propulsé son entreprise de start-up à leader mondial. Il est également vice-président de Syrobo, le Syndicat de la robotique de service professionnel et personnel.

Ingénieur sorti de Polytech et Telecom Paris, Bruno Maisonnier intègre en 1979 une société de services en ingénierie informatique (SSII). Un an après, il est embauché par le Crédit agricole pour devenir par la suite directeur informatique. C'est alors que commence sa carrière internationale - Portugal, Brésil, Pologne - durant laquelle l'homme démontre ses capacités de gestion et développement d'entreprises.

En 2005, Bruno Maisonnier quitte le secteur de la banque pour se lancer dans un projet fou : créer un robot humanoïde capable de se déplacer dans un environnement, interagir avec une personne et reconnaître les expressions de visage. Projet réussi ! Aujourd'hui, ses robots sont connus et reconnus à travers le monde.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Fabrication additive : le CNRS et l’institut Jean Lamour ouvrent la voie à l’impression d’aimants permanents complexes

Fabrication additive : le CNRS et l’institut Jean Lamour ouvrent la voie à l’impression d’aimants permanents complexes

Le CNRS et l’institut Jean Lamour de Nancy ont dévoilé le 21 octobre leurs travaux dans le domaine de l’impression 3D[…]

Semi-conducteurs : « Dans les prochaines années, nous allons multiplier par 10 la part de notre chiffre d’affaires réalisée en Europe », pointe Alain Jarre PDG de RECIF Technologies

Semi-conducteurs : « Dans les prochaines années, nous allons multiplier par 10 la part de notre chiffre d’affaires réalisée en Europe », pointe Alain Jarre PDG de RECIF Technologies

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Quantum Surgical : le prêt de 15 millions d’euros de la BEI qui va accélérer le lancement de son robot médical

Au salon 3D Print, le concept de l’usine distribuée progresse dans la fabrication additive

Au salon 3D Print, le concept de l’usine distribuée progresse dans la fabrication additive

Plus d'articles