Nous suivre Industrie Techno

[Bourget] Airbus et Comat signent un partenariat R&D de long terme dans le spatial

[Bourget] Airbus et Comat signent un partenariat R&D de long terme dans le spatial

Airbus et Comat collaborent déjà pour réaliser des équipements du satellite Microcarb.

© Cnes

Airbus et Comat, qui fabrique notamment des moteurs ioniques pour nanosatellites, ont profité du salon du Bourget pour signer le 18 juin un partenariat R&D de long terme dans le spatial. Pendant dix ans, les deux entreprises co-développeront des instruments mécaniques et optiques à destination des satellites.

Réunis dans le chalet de la région Occitanie au salon du Bourget ,le 18 juin, Airbus Defence and Space et Comat ont signé un partenariat pour une durée de 10 ans autour du co-développement et de l’assemblage de mécanismes pour les satellites. « Il s’agit de faire de la co-ingénierie dans l’optique et les pièces articulées dans le spatial, précise Inaki Garcia-Brotons, vice-président des relations institutionnelles en France pour Airbus. Nous travaillons déjà avec Comat depuis plusieurs années, mais cet accord affirme notre volonté de continuer avec eux dans la durée. »

Avec cet accord, Comat souhaite s’affranchir du statut de sous-traitant pour devenir co-développeur. « Jusqu’à maintenant, lorsque nous travaillions avec Airbus, nous fabriquions des produits à leur demande, indique Benoît Moulas, président de Comat. Nous allons maintenant travailler ensemble pour être plus forts et plus compétitifs. En optimisant le design des produits dès la phase de conception, nous les rendrons meilleurs. »

«Pointeurs d'antennes», «scanners d'observation»...

Si Comat est connue pour ses moteurs ioniques PJP30 (pour 30 W) à carburant solide en cours de qualification pour propulser des nano-satellites, l’accord portera principalement sur des équipements mécaniques et optiques pour tous types de satellites : « Pour l’instant nous allons nous focaliser sur des systèmes tels que des pointeurs d’antennes, des systèmes de déploiement des panneaux photovoltaïques, des mats télescopiques ou encore des scanners d’observation », précise Benoît Moulas, tout en ajoutant qu’Airbus regarde actuellement comment utiliser le PJP30 sur un programme.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Pas encore en vacances ? Voici une petite sélection d’innovations qui pourraient vous aider à garder néanmoins le sourire.[…]

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Le Cnes choisit Airbus pour construire les satellites CO3D qui cartographieront en 3D la surface de la Terre

Le Cnes choisit Airbus pour construire les satellites CO3D qui cartographieront en 3D la surface de la Terre

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Internet par satellite : le « Projet Kuiper » d’Amazon étudié par le régulateur américain

Plus d'articles