Nous suivre Industrie Techno

Bon démarrage pour la fondation Nano-sciences

Industrie et  Technologies
La fondation grenobloise, qui encourage les synergies interdisciplinaires de recherche fondamentale et favorise les interactions Recherche/Formation au sein des laboratoires de la région travaillant sur ce thème, dresse un bilan positif de ses deux premiè


La fondation Nano-sciences est une fondation de coopération scientifique créée par décret ministériel en février 2007 pour soutenir le Réseau Thématique de Recherche Avancée (RTRA) "Nano-sciences aux limites de la Nano-électronique".

Ce RTRA regroupe 32 laboratoires et environ 1 000 chercheurs, mis en commun par ses 4 membres fondateurs : le CEA ; le CNRS ; l'Université Joseph Fourier (UJF) et le groupe Grenoble INP. La fondation Nano-sciences a, quant à elle, pour missions d'encourager les synergies interdisciplinaires de recherche fondamentale et de favoriser les interactions Recherche/Formation au sein du RTRA. Tout en participant au développement coordonné des plates-formes technologiques, elle vise à accroître l'attractivité du site grenoblois et à assurer le rayonnement international de la recherche d'excellence en nano-sciences qui y est menée.

La fondation Nano-sciences vient de dresser un bilan de ses deux premières années d'activité. Elle a investi à ce jour près de 4,5 millions d'euros au sein de son réseau de recherche grenoblois. Elle a notamment choisi de mettre l'accent sur l'achat d'outils mutualisés, indispensables à une recherche de très haut niveau. Ce sont ainsi 2,5 millions d'euros qui ont été consacrés au développement coordonné de nouveaux équipements pour les plates-formes technologiques du site. Les chercheurs peuvent ainsi accéder à de nouveaux moyens sophistiqués de nano-fabrication et de nano-caractérisation, dans l'environnement ultra contrôlé de plusieurs salles blanches.

Attirer les meilleurs scientifiques mondiaux

Dans le même temps, la fondation Nano-sciences a offert 9 chaires d'excellence à d'éminents scientifiques de renommée mondiale. En consacrant 1,2 millions d'euros à leur recrutement, elle renforce à l'international la notoriété scientifique déjà solide de la capitale des Alpes. Ces chaires, d'une durée de 3 à 4 ans, permettent à leurs titulaires de constituer leur propre équipe de recherche et de doter leur laboratoire d'accueil d'équipements nécessaires à leurs travaux. Leur présence à Grenoble leur permet de dispenser des cours dans les écoles doctorales et d'intervenir lors de colloques scientifiques locaux et nationaux.

La fondation Nano-sciences a également accueilli 6 post-doctorants et établi 20 contrats de travail pour de jeunes docteurs étrangers, qui n'auraient autrement pas pu bénéficier de bourses nationales. Près de 400 000 euros ont été nécessaires au financement de ces thèses, ainsi qu'à la mise en place de séminaires et d'ateliers de formation spécialisés.

Au total, ce sont donc 35 scientifiques de qualité - originaires de plus de 15 pays - qui ont intégré avec succès l'un des meilleurs pôles de recherche français pour participer au développement de compétences dans le domaine des nano-sciences.

Grâce à ces premiers résultats convaincants, la fondation Nano-sciences s'impose comme un pilier incontournable du dynamisme innovant de Grenoble. Pour pérenniser des opérations d'une telle importance, elle doit continuer à s'entourer de donateurs privés, soucieux d'encourager la découverte et la compréhension de phénomènes uniquement observés à l'échelle du milliardième de mètre. Qu'on se le dise !

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : http://www.fondation-nanosciences.fr

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

« Implant Files » : pourquoi les implants médicaux sont dans la tourmente

C'est un nouveau scandale sanitaire. Après l'affaire des implants mammaires « PIP », une enquête du[…]

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

IRT Saint-Exupéry : les nouvelles plateformes technologiques opérationnelles

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

Drone à hydrogène : le rêve de deux start-up françaises

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

[Photo Tech] L’impression 3D mobile de bâtiments

Plus d'articles