Nous suivre Industrie Techno

Bombardier met le cap sur la maintenance prédictive

Bombardier met le cap sur la maintenance prédictive

© Surferlab

Le spécialiste du transport ferroviaire Bombardier, s'associe avec la PME Prosyst et l'université de Valenciennes pour lancer Surferlab, un laboratoire dédié à la gestion des données et aux outils de maintenance pour les prochaines générations de trains.

Mettre en commun les compétences d’un industriel, d’une PME et d’une université pour développer les outils ferroviaires de demain. Tel est l’objectif du laboratoire Surferlab porté par Bombardier Transport, Prosyst, entreprise spécialisée dans les systèmes de contrôle / commande et l’université de Valenciennes. Doté d’un budget de 2,1 millions d’euros cette installation inaugurée le 25 octobre dernier, est dédiée à la recherche de solutions industrielles innovantes dans le domaine des technologies numériques embarquées avec pour ambition de rendre le transport plus sûr et intelligent. Le projet est orienté autour de trois thématiques : la maintenance prédictive, la mise au point d'un modèle d’intelligence artificielle et l’optimisation du cycle de vie des véhicules.

En combinant ces trois approches, les trains des prochaines générations pourront « devenir acteurs de leurs maintenances », en envoyant activement des informations à l’opérateur pour le guider vers l’équipement à tester ou à remplacer. Cet échange de données sera renforcé par un modèle d’intelligence artificielle, s'appuyant sur un algorithme faisant la part belle à l’apprentissage. Pour l'équipe de chercheurs impliqués dans Surferlab, l'objectif est de mettre au point des trains capables de se surveiller et d'alerter sur leur état général ou sur les possibles pannes à venir.

Une plateforme ouverte

Ce laboratoire commun est l’aboutissement d’une précédente collaboration des trois partenaires dans le cadre du fonds unique interministériel (FUI) autour du projet Surfer (pour surveillance ferroviaire active), qui consiste en un dispositif embarqué de diagnostic et de détection des pannes du système d’ouverture et de fermeture des portes d’un train. Surferlab a été conçu comme une structure ouverte et les acteurs ont souhaité mettre le laboratoire à la disposition des autres acteurs du secteur du transport, qu'ils soient dans le domaine du ferroviaire, du transport routier, aérien ou maritime. Il s'agit donc d'une véritable plateforme pour les entreprises impliquées dans la mise au point de systèmes embarqués et intelligents. Cette approche se veut également un accélérateur d'innovation : en permettant de définir librement et de manière autonome les sujets à traiter, Surferlab permet de développer plus rapidement certains concepts, "ce qui est impossible lors d'appels à projets traditionnels", souligne le laboratoire dans un communiqué.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

200 véhicules à hydrogène, des électrolyseurs et stations de distribution : Zero Emission Valley décroche 14,4 millions d'euros pour accélérer

200 véhicules à hydrogène, des électrolyseurs et stations de distribution : Zero Emission Valley décroche 14,4 millions d'euros pour accélérer

Dédié au développement de l'hydrogène-énergie en Auvergne-Rhône-Alpes, le projet Zero Emission Valley a[…]

Pour bien commencer la semaine : La France se lance dans la course au quantique

Pour bien commencer la semaine : La France se lance dans la course au quantique

Chasse au soufre imposée pour le fret maritime

Chasse au soufre imposée pour le fret maritime

Pour bien commencer l’année : le best-of techno de 2019

Pour bien commencer l’année : le best-of techno de 2019

Plus d'articles