Nous suivre Industrie Techno

Bluetooth à la recherche d'un nouveau souffle

Industrie et Technologies

Sujets relatifs :

, ,
Amsterdam, 17-19 juin. Au Congrès Bluetooth avec des puces moins chères et plus faciles à intégrer, les fabricants de semi-conducteurs veulent donner une nouvelle impulsion à cette technologie de connexion sans fil personnelle.

Cinq après son lancement par Ericsson, IBM, Intel, Motorola, Nokia et Toshiba, rejoints plus tard par 3Com, Agere et Microsoft, la technologie de communication radio Bluetooth semble aujourd'hui patiner.

Créée pour supprimer les fils de connexions entre les produits numériques personnels destinés à communiquer eux, elle est loin d'avoir atteint ses objectifs. Tel est le constat amer fait au dernier congrès Bluetooth, qui s'est tenu à Amsterdam du 17 au 19 juin.

Pourtant, Mike McCamon, président du Bluetooth SIG, le consortium qui réunit les neuf industriels chargés de standardiser et promouvoir cette technologie, dresse un bilan plutôt positif. 'Rarement une nouvelle technologie aura parcouru autant d'étapes en si peu de temps. Il a fallu seulement deux ans et demi pour sortir les premières spécifications et les imposer sur le marché, alors qu'il faut en général dix ans pour qu'une nouvelle technologie se développe réellement. La technologie Wi-Fi d'accès sans fil à Internet, dont on parle tant aujourd'hui, en est l'exemple type. Elle existe depuis 13 ans. '

Selon les estimations du Bluetooth SIG, il s'est vendu entre 30 et 35 millions de produits Bluetooth en 2002 et ce chiffre devrait dépasser les 120 millions en 2003. Au début de l'année, on ne comptait pas moins de 1000 produits différents sur le marché. Seulement voilà : la technologie Bluetooth se limite aux segments haut de gamme du téléphone mobile, du PC portable ou des assistants personnels. On est bien loin de la banalisation promise au départ.

Eclipsée par la vague Wi-Fi, Bluetooth reste surtout méconnue par l'utilisateur final. Cette technologie se situe à un tournant avec la volonté de ses promoteurs de la faire descendre dans le grand public.

Il y a deux ans, le débat se focalisait sur le coût des puces Bluetooth. Les analystes évaluaient à 5 dollars le point de départ d'un développement de masse. Cet objectif de coût est atteint.

Chez CSR, l'un des fournisseurs de puces Bluetooth, le coût tombe à 4 dollars, voire 3 dollars la pièce, pour les gros volumes.  Les industriels sont en train de revoir leur copie. Chez Philips, National ou Texas Instruments, on estime qu'il faudra descendre à 1 dollars, voire 50 centimes, pour susciter une vraie banalisation dans les produits grand public.

Autre question : l'interopérabilité. Contrairement à Wi-Fi, Bluetooth n'est pas encore une norme stabilisée. Chaque intégrateur s'évertue à l'implémenter à sa façon. 'C'est un avantage en terme de souplesse. Mais cela risque de nuire à terme au marché si les produits s'avèrent incompatibles entre eux, comme le sont certains aujourd'hui ', craint Mike McCanon.

Pour corriger ce défaut, le Bluetooth SIG vient de publier la nouvelle version Bluetooth 1.2 au même temps que deux guides d'implémentation concernant les deux principaux marchés : le téléphone mobile et le PC portable. Neufs guides sont en préparation pour d'autres applications.

HP a profité de l'évènement pour annoncer sa décision d'équiper l'ensemble de sa gamme d'assistants personnels iPAQ de Bluetooth, fonction réservée jusqu'ici à seulement deux produits haut de gamme. Parmi les quatre produits, qui vont remplacer la gamme actuelle, l'un combine Bluetooth et Wi-Fi.

Sony a suscité un grand espoir en présentant le premier appareil photo numérique équipé d'une interface Bluetooth. Cet appareil à 4 megapixels, déjà commercialisé au Japon, complète deux caméscopes numériques au format MicroMV à l'heure de Bluetooth. Le leader mondial de l'électronique de loisir, qui utilise également Bluetooth sur certains de ses PC portables Vaio, envisage d'autres applications comme les baladeurs audio. Il a démontré un prototype de baladeur qui fonctionne en tandem avec un téléphone mobile. Grâce à Bluetooth, le baladeur baisse automatiquement le son quand le téléphone sonne puis le remet à son niveau de départ dès que la conversation est terminée.

De son coté, BMW a exposé une voiture avec un terminal Bluetooth. Il s'agit plus qu'un simple kit de téléphonie en mains libres. Développé avec Visteon et Altran Technologies, ce système, raccordé sur le bus CAN du véhicule, offre aussi des fonctions de commandes, avec la possibilité d'accéder sur la planche de bord au répertoire ou au messages SMS.

Proposé depuis septembre 2002 en option sur l'ensemble des voitures BMW, sauf la série 7, ce système de 500 euros devrait se vendre à 100 000 unités à la fin de l'année. BMW travaille pour en faire aussi une plate-forme de maintenance. Le garagiste pourra récupérer sans fil sur un son PDA les données techniques du véhicules nécessaire à son diagnostic.

Autre produit original présenté : le récepteur GPS de Navman. Accroché à l'intérieur d'une voiture, il fonctionne en duo avecun assistant personnel Bluetooth pour des fonctions de navigation. HP va commercialiser une solution complète combinant un PDA, le récepteur GPS et la cartographie numérique.

Ridha Loukil

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Dossiers

Dossier composites : comment ils vont surpasser les métaux

Les composites ne cessent d'innover pour rester compétitifs face aux autres matériaux. L'innovation porte sur les matériaux eux-mêmes, mais aussi sur[…]

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Agenda

Les colloques à venir - Au 12 juin 2009

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

Les Nanotechnologies, vous connaissez ?

IT 911 mai 2009

IT 911 mai 2009

Plus d'articles