Nous suivre Industrie Techno

Bluecyforce, un centre d’entraînement pour apprendre à gérer les cyberattaques

Bluecyforce, un centre d’entraînement pour apprendre à gérer les cyberattaques

© dr

Pour se préparer à l’arrivée de la réglementation européenne sur la protection des données – GDPR – il faut s’équiper de technologies pour la sécurité informatique, mais également savoir s’en servir. Le centre d’entraînement Bluecyforce propose aux entreprises de former leurs personnels chargés de la sécurité du système informatique à la gestion de crise. 

Dans le centre d’entraînement opérationnel à la cybersécurité de Bluecyforce, deux équipes s’affrontent : les bleus et les rouges. La « blue team » représente les personnes chargées de la protection. Elles disposent d’un catalogue de technologies pour protéger les systèmes d'information, les données et le réseau de l'entreprise. « On leur apprend à utiliser toutes les technologies de cybersécurité », expose Vincent Riou, directeur de Bluecyforce. « Si l’attaque est avérée – de type ransomware, vol de données, attaque sur une chaîne de production ou autre – on passe en mode gestion de crise. » 

En l'occurence les attaques dont il s'agit sont générées à dessein par l’équipe rouge, des « hackers éthiques » comme on les appelle. Ethiques, car ces hackers ont fait le choix de mettre leurs connaissances en termes d’attaques informatiques au service de la protection des entreprises. « Nous proposons de montrer aux entreprises ce que des hackers sont capables de faire sur de vrais systèmes informatiques, et on les entraine à gérer la crise », résume Vincent Riou.

Se préparer au GDPR

Bluecyforce réalise des offres sur mesure pour que la formation puisse correspondre aux besoins de l’entreprise – que ce soit dans le cadre du GDPR ou non. Le centre réplique ainsi le système de cette entreprise pour que les employés puissent s’entraîner dans un environnement réaliste. « Acquérir  des solutions c’est bien, encore faut-il savoir les utiliser », ajoute Vincent Riou. Et c’est tout l’enjeu du nouveau règlement européen qui, à la moindre fuite de données personnelles déclarée par l’entreprise, sanctionnera cette dernière jusqu’à 4 % de son chiffre d’affaires.

Comment les utiliser ? « On apprend à nos stagiaires à comprendre les menaces, puis à les détecter et réagir en conséquence, sur des cas réels. On va leur apprendre à être réactifs pour pouvoir remédier rapidement aux attaques sans mettre en péril les informations métier du SI. » Bluecyforce propose une formation opérationnelle en cyberdéfense pour que les entreprises apprennent à connaître leur ennemi, à s’entraîner et à bien connaître les outils de défense.

Des anciens du ministère de la Défense

« Nous sommes beaucoup d’anciens du ministère de la Défense », confie Vincent Riou. « L'outil de simulation que l’on utilise a d’ailleurs été réalisé pour les besoins du ministère, où il est encore largement utilisé. Ce sont des technologies éprouvées depuis une dizaine d’années et améliorées constamment. » Bluecyforce a été créé par le CEIS et la PME bretonne Diateam. Le centre collabore avec l’ANSSI sur les parcours pédagogiques qu’il propose, et une vingtaine de partenaires technologiques français ou étrangers. Bluecyforce devrait également proposer dans les mois à venir une certification qualifiante au niveau opérationnel. 

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Supercalculateur, train hydrogène, taxi volant… les meilleures innovations de la semaine

Supercalculateur, train hydrogène, taxi volant… les meilleures innovations de la semaine

Quelles sont les innovations qui vous ont le plus marqués au cours des sept derniers jours ? Cette semaine, vous avez apprécié[…]

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Atos lance un supercalculateur de poche pour mettre le cloud dans l’usine

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Des pixels un million de fois plus petits que ceux des smartphones

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Un test pour arbitrer le match entre puces quantiques et supercalculateurs

Plus d'articles