Nous suivre Industrie Techno

Vidéo

Blue Origin valide la fusée réutilisable

Jean-François Preveraud

Sujets relatifs :

, ,
Blue Origin valide la fusée réutilisable

Le lanceur de New Shepard revient sur terre pour la seconde fois ... avant de repartir prochainement

© DR

La firme de Jeff Bezos vient de gagner son pari fou, envoyer, récupérer et envoyer à nouveau une fusée dans l’espace. Une première mondiale qui restera dans l’histoire de la conquête spatiale, marquant le début des fusées réutilisables. Une technologie qui devrait réduire drastiquement le coût des lancements.

C’est sans grand renfort médiatique que Jeff Bezos, le patron d'Amazon et de Blue Origin, a gagné son pari à la veille du week-end. Non seulement à la fin novembre, sa société avait réussi à faire atterrir sans dégâts la premier étage de son lanceur New Shepard, une première mondiale, mais moins de deux mois plus tard, elle a relancé une fusée réutilisant ce premier même étage, puis à le faire atterrir une seconde fois sans dégâts à l’issue de cette nouvelle mission. Il prouve ainsi que le concept de la fusée réutilisable n’est plus une utopie.

Certes Blue Origin se cantonne à des vols sub-orbitaux à une altitude de l’ordre de 100 km, là où son grand rival SpaceX d’Elon Musk est capable d’apporter du fret à la Station spatiale internationale (ISS), en orbite à 400 km autour de la terre. Mais l’exploit est là Blue Origin a envoyé dans l’espace puis récupéré une fusée, qu’elle a de nouveau envoyé 2 mois plus tard et récupéré de nouveau. C’est une étape importante dans la conquête spatiale. On va pouvoir utiliser des fusées plusieurs fois, ce qui va diminuer drastiquement le coût de chaque lancement.

Un moment d’histoire que Blue Origin résume dans une formule lapidaire : « Launch. Land. Repeat ».

Jean-François Prevéraud

Pour en savoir plus : https://www.blueorigin.com

Revivez ce moment d'histoire

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Avec SWOT, l'altimétrie spatiale s'intéresse aussi aux surfaces d'eau continentales

Avec SWOT, l'altimétrie spatiale s'intéresse aussi aux surfaces d'eau continentales

Le satellite SWOT (Surface Water Ocean Topography) entre en phase finale de réalisation : l'unité de radio-fréquence[…]

22/07/2019 | SpatialThales
Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Eolien marin flottant, impression 3D et design, satellites... Les innovations qui (re)donnent le sourire

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Le lanceur Vega échoue à mettre en orbite le satellite FalconEye1

Le Cnes choisit Airbus pour construire les satellites CO3D qui cartographieront en 3D la surface de la Terre

Le Cnes choisit Airbus pour construire les satellites CO3D qui cartographieront en 3D la surface de la Terre

Plus d'articles