Nous suivre Industrie Techno

Blue Origin réussit le test de son moteur d'urgence à haute altitude

Xavier Boivinet

Sujets relatifs :

, ,
Blue Origin réussit le test de son moteur d'urgence à haute altitude

Le programme New Shepard de Blue Origin est destiné à transporter des touristes dans des vols suborbitaux, à plus de 100 km d'altitude.

© Blue Origin // Youtube // Screenshot

Fixée en haut de la fusée New Shepard, la capsule destinée à accueillir des touristes spatiaux est munie d'un moteur d'urgence pour l'éloigner du booster en cas de problème. Le 18 juillet, Blue Origin a réussi le test de ce système de sauvetage à haute altitude (jusqu'à 120 km) lors de la neuvième mission de son programme.

La neuvième mission du programme New Shepard de Blue Origin a permis d’effectuer un nouvel essai de la fusée réutilisable et de sa capsule destinée à accueillir des touristes spatiaux. Le 18 juillet, à 17 heures (heure française), l’entreprise de Jeff Bezos a testé avec succès l’allumage du moteur d’éjection d’urgence de la capsule à haute altitude. Ce moteur permet d’éloigner la capsule du booster en cas de problème.

Fixée en haut de la fusée, la capsule destinée à accueillir des passagers se détache normalement du booster vers 73 km d’altitude avant de poursuivre une trajectoire parabolique et de redescendre sur Terre à l’aide de parachutes. Mais en cas de problème avec le booster, un moteur situé sur la capsule permet de l’éloigner rapidement. Lors de cette neuvième mission, le moteur d’urgence s’est allumé à 88 km d’altitude, 20 secondes après sa séparation avec le booster. La capsule a alors été projetée jusqu’à 120 km. Ce scénario avait déjà été testé le 5 octobre 2016, mais à plus basse altitude et sans attendre la séparation entre la capsule et le booster.

Comme prévu, les parachutes ont permis à la capsule de se poser sur Terre et le booster a été récupéré. Il s’agissait de son troisième vol depuis son inauguration en décembre 2017. La précédente fusée, New Shepard 2, avait volé cinq fois entre novembre 2015 et octobre 2016.

En plus d’un mannequin, la capsule transportait du matériel scientifique dans le cadre d’expériences menées par des universités mais aussi des entreprises privées. Avec le support de l’Agence spatiale américaine, Solstar a par exemple testé l’accès au WiFi dans l’espace.

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Spatial : coup d’accélérateur pour ISAR Aerospace et son petit lanceur européen

Spatial : coup d’accélérateur pour ISAR Aerospace et son petit lanceur européen

La société ISAR Aerospace a remporté le 30 avril la première place d’un concours organisé par les agences[…]

03/05/2021 | Satellite
Avec la mise en orbite de Pléiades Neo 3, Airbus arrive sur le marché de l’imagerie spatiale haute résolution

Avec la mise en orbite de Pléiades Neo 3, Airbus arrive sur le marché de l’imagerie spatiale haute résolution

« Les industriels des méga-constellations doivent prendre en compte des contraintes liées à l'astronomie », déclare Eric Lagadec, président de la SF2A

« Les industriels des méga-constellations doivent prendre en compte des contraintes liées à l'astronomie », déclare Eric Lagadec, président de la SF2A

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

« Notre ambition est d’aller chercher des projets deeptechs le plus en amont possible », déclare Christelle Astorg-Lépine, directrice de BLAST

Plus d'articles