Nous suivre Industrie Techno

abonné

Dossiers

Blockchain : Pourquoi les industriels privilégient les réseaux privés

Martin Clavey
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Blockchain : Pourquoi les industriels privilégient les réseaux privés

La blockchain privée permet d'utiliser des algorithmes de consensus plus légers lors de la validation des transactions et d'accélérer leur traitement.

© Shutterstock

La blockchain, qui s’est fait connaître avec la cryptomonnaie bitcoin, repose à l’origine sur un modèle public. Mais c’est à travers des versions privées, dites permissionnées, que l’industrie s’est approprié cette technologie.

Transparence, confiance et décentralisation sont les maîtres mots de la blockchain. Ils ne sont pas toujours adaptés au monde industriel. Si Bitcoin et Ethereum ont créé respectivement les concepts de blockchain et de contrat intelligent (« smart contract »), certaines particularités de leur fonctionnement pouvaient freiner leur adoption par les industriels pour échanger entre eux des informations plus ou moins confidentielles. En effet, si les transactions qui sont stockées dans ces registres de blockchains publiques sont non modifiables et non supprimables, elles sont aussi accessibles en lecture par tous. De plus, si les performances de ces blockchains sont acceptables pour des transactions monétaires ponctuelles, l’industrie a besoin d’un outil beaucoup plus performant et moins énergivore pour traiter le grand nombre de transactions qu’elle génère.

Sous le contrôle d’un consortium

Pour adapter cet outil de collaboration potentiellement très puissant à l’industrie, les éditeurs et sociétés de services informatiques comme IBM, Microsoft Azure, Capgemini et SAP ont préféré proposer à leurs clients des blockchains permissionnées, dont l’accès est conditionné à une autorisation préalable. Ces sociétés poussent des filières entières à créer des consortiums, avec la mise en place d’une blockchain permissionnée bâtie sur un outil logiciel, un framework, comme Hyperledger Fabric, Corda, ou celui de la blockchain publique Ethereum.

Ces frameworks, diffusés la plupart du temps en open source, permettent de créer un réseau entre les différents acteurs d’un consortium et de partager une copie du registre des transactions. L’ouverture aux seuls membres du consortium interdit la lecture du registre à des tiers extérieurs. Elle permet aussi d’utiliser des algorithmes de consensus plus légers lors de la validation des transactions. Cette particularité accélère le traitement de ces transactions et permet aux blockchains permissionnées d’atteindre des performances, notamment en termes de rapidité et de quantité d’informations transmises, adéquates pour un usage par des industriels.

Des solutions et services proposés par les géants de l'informatique 

IBM s’est très vite engagé dans le développement d’Hyperledger Fabric. Les autres éditeurs et sociétés de services ont rapidement suivi, avec différents frameworks. L’essor de l’usage de la blockchain par les entreprises alimente en effet l’activité de ces géants du cloud et des services informatiques. S’il est théoriquement possible pour tout le monde d’installer un nœud d’un réseau blockchain, la mise en place et la maintenance de ce genre[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

vous lisez un article d'Industries & Technologies N°1042

Découvrir les articles de ce numéro Consultez les archives 2021 d'Industries & Technologies

Bienvenue !

Vous êtes désormais inscrits. Vous recevrez prochainement notre newsletter hebdomadaire Industrie & Technologies

Nous vous recommandons

Efficacité énergétique : trois innovations de procédés industriels présentés lors du colloque d'Allice

Efficacité énergétique : trois innovations de procédés industriels présentés lors du colloque d'Allice

L’Alliance industrielle pour la compétitivité et l'efficacité énergétique (Allice) a organisé, les[…]

Comment les ondes térahertz scrutent la production

Comment les ondes térahertz scrutent la production

Blockchain : Renault accélère la mise en conformité grâce à la plate-forme Xceed

Dossiers

Blockchain : Renault accélère la mise en conformité grâce à la plate-forme Xceed

Blockchain : Pourquoi Hyperledger Fabric s'est imposé chez les industriels

Dossiers

Blockchain : Pourquoi Hyperledger Fabric s'est imposé chez les industriels

Plus d'articles