Nous suivre Industrie Techno

abonné

Blockchain : pourquoi elle peut être utile aux industriels ?

Philippe Passebon
Soyez le premier à réagir

Soyez le premier à réagir

Blockchain : pourquoi elle peut être utile aux industriels ?

A Brooklyn, les habitants d'un quartier s'échangent de l'électricité grâce à la Blockchain

La blockchain ne se résume pas aux transactions financières. Plusieurs acteurs travaillent à élargir son spectre d’utilisation. C’est le cas, en France, de la start-up française ChainOrchestra, qui s’oriente notamment vers l’IoT industriel, ou d’Engie, qui expérimente l’emploi de la technologie pour monitorer ses réseaux d’eau ou d’électricité.

La blockchain suscite un intérêt qui ne cesse de croître. Cette technologie de transmission et de stockage de données permet d’assurer la transparence et l’infalsifiabilité de ses données grâce à la réplication chez plusieurs utilisateurs. Chaque information liée à une transaction est enregistrée dans un bloc, lui-même enregistré dans une « chaîne de blocs ». Cette chaîne de blocs est enregistrée dans de multiples machines, qui rend une attaque destinée à corrompre l’information très difficile. Née en 2008, la technologie a d’abord été créée pour permettre le développement des crypto-monnaies, en particulier le bitcoin. Elle est aujourd’hui principalement utilisée pour assurer des transactions financières entre plusieurs acteurs, sans qu’il n’y ait plus besoin de tiers de confiance.

A Brooklin, un smart grid basé sur la blockchain

Son intérêt, pourtant, s’étend au-delà. A brooklin, l'initiative Transactive Grids l'utilise pour gérer un smart grid, où 5 maisons de producteurs vendent à 5 foyers « consommateurs ». Pour cela, Transactive Grids, s’appuie sur une nouveauté rendue possible par la blockchain : la réalisation de « contrats automatisés ». Ces « smart contracts » contiennent des instructions codées beaucoup plus complexes qu’un paiement et peuvent permettre à des systèmes ou des objets connectés de négocier les uns avec les autres des opérations sans que les informations ne remontent à un serveur central. Egalement enregistré dans la Blockchain, le contrat est lui aussi transparent et très difficilement falsifiable. Dans le cas de Brooklyn, le contrat intelligent permet de fixer les règles de fonctionnement du smart-grid, typiquement pour le propriétaire de panneaux photovoltaïques, " je vends mon électricité à partir de X kWh produits ", et pour le consommateur : " j’achète quand le prix de l’électricité est inférieur à X dollars ". 

Des équipements qui s'échangent automatiquement l'énergie

En France aussi, des expérimentations voient le jour. Engie, dans l’Yonne, expérimente une infrastructure blockchain sur un réseau de compteurs d’eau connectés, qui peuvent déclencher automatiquement l’appel du dépanneur en cas de fuite. « Nous travaillons sur le traitement et le captage de[…]

Pour lire la totalité de cet article, ABONNEZ-VOUS

Déjà abonné ?

Mot de passe perdu

Pas encore abonné ?

Nous vous recommandons

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Chez Hydro, un tri fin pour un aluminium bas carbone

Dans son centre de Dormagen (Allemagne), Hydro trie des déchets en aluminium consommé pour les réutiliser. Grâce à[…]

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Mini-moteurs ioniques, piles à hydrogène, Global Industrie… les meilleures innovations de la semaine

Michelin et Faurecia s’associent autour de la mobilité hydrogène

Michelin et Faurecia s’associent autour de la mobilité hydrogène

Photovoltaïque concentré, capsule SpaceX, Global Industrie… les innovations qui (re)donnent le sourire

Photovoltaïque concentré, capsule SpaceX, Global Industrie… les innovations qui (re)donnent le sourire

Plus d'articles